Un couple de généalogiste (je pense que le mari suivait la femme), une seule carte, donc, un seul document à la fois et la façon de chercher est plus qu'étonnante…

Ma première aux Archives Départementales de l'Essonne ! Je me gare et sillonne dans le parc du Château de Chamarande, en direction des Archives… Le cadre ? Superbe ! Il fait un peu frais, 16° C, alors je ne traîne pas…

 

© Christiane MENOT

 

Je pousse une porte et là, quel accueil ! Vous cherchez les Archives ? C'est ici ! La dame, radieuse, et le monsieur tout de suite à me demander mes documents pour l'inscription. Voilà, c'est fait, j'ai ma carte ! Je pousse une autre porte et entre dans la salle de lecture. Aucun bruit ! Pour cause, je suis la première… Serais-je la seule ? Je me suis posé la question pendant plus d'une heure. Mais, vers 10h30, les visiteurs commencent à arriver. J'observe…

Le premier "couple", deux dames, elles savent ce qu'elles viennent chercher, elles sont organisées. Elles cherchent les cotes, les demandent et patientent. Bref, tout roule pour elle….

Le second couple, l'homme donnant l'impression d'être là par hasard… La dame est organisée : elle a devant elle des fiches apparemment bien renseignées, des gommettes de couleur pour les différencier. Jusque-là, tout va bien ! C'est ensuite que cela se complique… La dame demande à consulter des documents numérisés et en ligne ; la réponse est donc négative, comme dans tout dépôt d'archives. Mais là, elle s'explique : "Vous comprenez, c'est l'état civil de la fin du 17ème et début du 18ème, il y a plus de trois cent pages à consulter, ce sera plus aisé sur le registre". Je me dis "pas si sûr ma petite dame, sur le papier, tu ne pourras pas zoomer".

La dame insiste et ne comprend pas pourquoi certains registres de la série E commencent plus tôt que d'autres pour la même commune. Patiemment, la responsable de la salle lui explique qu'il y a l'exemplaire de la commune et celui du greffe du tribunal. Elle lui dit aussi que le registre qui n'est pas numérisé et en ligne, elle peut le demander. Ben, voilà ! Donc chose faite….

La suite reste assez amusante… Premier registre sur la table, voici les commentaires :

-          "Ben, ce n'est pas relié dans l'ordre, il va falloir chercher ! Cela va prendre du temps !..."

-          "La date donnée ne correspond pas avec celle du registre, la personne a l'air d'être la bonne, mais…"

-          "Ah non, celui-là on ne le prend pas ! On chercher Marguerite, pas Jacques". Le monsieur : "Oui mais ce sont les mêmes parents !"

-          "Bon, au final, il va falloir vraiment tout regarder… Mais, là, ce n'est pas possible : Joëlle nous attend à 12h45 !"

Ce couple, arrivé vers 10h30, a étalé une quinzaine de fiches. La levée la plus proche étant à 11h00, le premier document est arrivé sur table à… 11h15 environ. Ils sont repartis à 12h30…

Je pense que cette dame n'a pas bien compris ce que c'était la recherche généalogique ! L'organisation, si, pas de souci, mais pour la patience et la lecture des actes, il lui faudra mieux gérer son temps !

Il est très important de préparer votre venue dans un dépôt d'Archives, quel qu'il soit ! Savoir ce que vous désirez chercher, savoir s'il est possible de consulter ce type de document, avoir avec soit les bases des documents que vous aimeriez consulter. Ensuite, sur place, même si vous ne savez pas faire, il y a le personnel qui est là et plus à même de vous aider dans votre recherche si votre demande est claire et précise.

Ainsi, après une demi-journée, voire une journée, passée à chercher, vous rentrerez avec beaucoup de renseignements, avec aussi les réponses aux questions que vous vous posiez. Quel enrichissement ! Quel plaisir ! Il ne vous restera plus qu'à… préparer votre prochaine sortie dans un dépôt d'Archives…

Je profite de cet article pour dire tout le bien que je pense de l'accueil et du soutien des Archives départementales de l'Essonne.  Le personnel est très agréable et compétent. La salle est bien disposée, bien éclairée. Les documents à disposition sont bien ordonnés et présentés (tiens, j'ai retrouvé là les classeurs de couleur qu'il y a aussi aux Archives départementales du Loir-et-Cher : jaune, vert, rouge, bleu…).

Les deux dépôts d'Archives ont aussi en commun la distribution des documents : 3 toutes les levées, levées espacées de 45 minutes. Le déplacement sur la journée est ainsi bien rentabilisé !

J'y reviendrais donc à la moindre occasion… Ah, j'insiste à vous rappeler que les Archives de l'Essonne se situent dans le Château de Chamarande et que le parc autour vaut bien le déplacement…