001

En effet, pour les généalogistes amateurs, en général, la généalogie rime avec la recherche de ses ancêtres. Certes, il est important de savoir qui nous sommes et d'où nous venons…

Mais, pour certains, le "qui je suis, d'où je viens ?" n'est pas aisé à expliquer ; ce, pour différentes raisons...

1 – l'enfant né de père inconnu

Ah… le père, celui que certain affirme pouvoir trouver – clin d'œil à CLG Généalogie – c'est bien évidemment celui que l'on ne trouvera pas ! Seule la mère aurait pu donner la réponse, mais, quelque part sous terre, elle ne peut plus…

Le principal reste donc la lignée de la mère, la génitrice, celle qui par vents et marées vous a élevé(e). Qui a subi toutes les réflexions dues à son statut de mère célibataire – la fameuse fille mère – L'insulte avait le pouvoir de discréditer la maman, mais tout le monde oubliait qu'il y a bien eu un homme dans cette affaire-là et que ce dernier vivait sa vie, tranquillement, ailleurs.

Donc, revenons à nos moutons, la recherche ne se fait que par la mère… Une branche boîteuse ? Non, une branche de l'amour ! Car, bien entendu, même à l'époque où il n'existait pas l'IVG, l'interruption pouvait se faire d'une manière ou d'une autre… Mais non, la mère portait, pour beaucoup la honte, pour moi l'amour de cet enfant… Alors, chercher l'histoire de la maison où a vécu cet ancêtre permet de le situer et dans le temps et dans la famille !

2 – l'enfant né de père et de mère inconnus

Là, le chemin est compliqué, difficile, mais chemin il y a ! De plus en plus les accès aux documents sont disponibles de nos jours, mais, dans le temps ???

Alors, il reste la généalogie de la maison dans laquelle notre ancêtre a grandi. Cette maison qui l'a accueilli(e), bien ou mal par les humains, mais les murs… Donc, au travail : cherchons l'histoire de cette maison qui a entendu, rire, chanter, pleurer, crier… notre ancêtre !

Si c'est un centre d'accueil ? Pas de problème, vous aurez encore plus de renseignements ! Ce centre, ou cette maison, a accueilli bon nombre d'enfants… Oh, je m'y vois déjà au milieu de tous ces "ancêtres" de "ma" famille ou… pas ! Mais ils ont tous existés ces enfants ! Tous abandonnés, mais là ! Ils sont peut-être décédés en nourrice, ils se sont peut-être mariés, ils ont peut-être eu des enfants, des petits-enfants, etc.

3 –  Pas d'archives…

La réponse à ces questions peut aussi être difficile lorsque les archives s'arrêtent pour faute d'existence… Je vous reparle du Chemin des Dames et de toutes les conséquences sur nos archives ?...

Pour ma part, le "d'où je viens" s'arrête au décès de mon ancêtre, Nicolas MENOT, décédé à Chassemy (02) en 1821… Je peux donc, comme vous, me mettre à la recherche de la maison qui l'a hébergé ? Avec un peu, beaucoup de chance, sa maison a résisté aux destructions massives des deux Grandes guerres…

L'importance de connaître l'environnement de nos ancêtres est capitale : qui étaient-ils ? Bon nombre d'entre vous y répond en trouvant les liens qu'ils ont les uns avec les autres. Mais, le "où habitait-il ?" est plus que souvent lettre morte… Chacun, pourtant, partage le bonheur de détenir de vieilles, très vieilles, cartes postales de la commune, de la maison, parfois des photos familiales, parfois des photos "officielles" mais ces documents complètent l'endroit, ils ne le racontent pas !

Vous ne savez pas faire ce type de recherches ? Les généalogistes professionnels répondent à ces questions. Pas seulement en réalisant pour vous les recherches mais aussi dans l'accompagnement de vos recherches… N'hésitez pas à les contacter !...