Les hivers de mon enfance étaient froids et blancs ! Cette blancheur, je l'ai toujours aimé, le froid aussi…

Un hiver froid est, pour moi, un "vrai" hiver. Celui qui tue tout ce qui est nocif, celui qui nous permet de ne pas être malade, celui qui nous permet de sortir et profiter de ce froid mais souvent si ensoleillé. Eh oui, le froid est synonyme d'absence de couverture nuageuse, donc : ciel bleu et soleil ! Tout pour avoir le sourire au réveil !

Premier souvenir : Trèves, en Allemagne ! Lieu de ma naissance et de ma petite enfance… Là aussi, impossible de passer un hiver sans neige ! La Moselle avait même réussi, une année, à geler ! Il y a sûrement des documents photos, pas dans la famille, mais chez les journalistes et photographes de l'époque…

Neige

Autre souvenir, à Sedan, il me souvient que nous attachions les crampons sous nos souliers afin de ne pas glisser sur les trottoirs gelés, bancs et brillants ! J'aimais essayer de marcher sur les côtés, là où la neige était entassée. Attention ! Là, c'était traitre : le sol, sous la neige, était lui aussi gelé. Les crampons adhéraient moins à cause de la neige…

La neige : tout ce blanc manteau qui recouvrait la nature, les monuments, les voitures… Cette blancheur m'éblouissait ! J'aimais aussi voir ployer les branches sous le poids de la neige, les gouttes perler là où elle fondait ! La neige a aussi le pouvoir d'absorber les sons… Comme de la ouate ! C'était LE bonheur que j'avais lorsque je partais au collège, puis les années suivantes, au lycée…

Enfin, la neige à Berlin ! Là, autre climat : continental ! Hiver d'octobre à avril, cela, pendant des années. Puis, peu avant que je ne quitte, nous y avons connu les hivers humides comme par ici. Je revois les yeux pétillants et malicieux de mes enfants à la première tombée de flocons… Tous ces bonhommes de neige que l'on voyait ça et là, avec leur nez carotte, leur écharpe, les cailloux en guise de boutons… Et le lac de Tegel gelé sur lequel les enfants avaient un réel plaisir à aller patiner. Ils rentraient pour le goûter les pommettes rouges, les yeux rieurs : le bonheur !

De retour en France, en 1995, plus de neige, ou si peu ! Cela me manque, vraiment ! Cela faisait partie de notre vie : voir toutes les saisons défilées les unes après les autres, voir la neige tomber à l'approche de Noël… Désormais, rien, plus rien… Sauf peut-être cette année ? Aurons-nous la chance d'avoir un sol tout blanc au moment des réunions familiales ?... Pourrons-nous aller jouer dehors et jouer avec les enfants, comme des enfants ?...

Ce ne sont pas les quelques flocons tombés cette nuit qui vont nous donner un réel blanc manteau… Mais si, d'aventure, certains autres voulaient tomber sur notre région, j'en serais très heureuse : je pourrais revivre certains rêves d'enfant !...