guirlande

Il a neigé à Moissy-Cramayel, depuis plus d'une semaine, le sol est recouvert de ce si beau blanc manteau…

Mariette a le nez aussi rouge que ses doigts ! Mais elle est si heureuse ! Elle joue avec ses frères, Pierre et Justin, son amie Jeanne, et le frère de cette dernière, Antonin. Ils font des "décorations"…

Elles sont là, prêtes, le long du rû : cinq magnifiques bonhommes de neige ! Le papa bonhomme de neige a un vieux chapeau et une vieille écharpe de Papilou donnés par Mamilou, son nez est une superbe carotte. Maman a donné des boutons pour mettre sur son corps et les bras sont des brindilles qui iront dans le feu une fois que le bonhomme aura fondu. La maman bonhomme de neige a la tête dans un fichu donné par maman ; mais le fichu est tout mouillé ! Justin a dessiné un sourire avec des petits cailloux ; les enfants bonhommes de neige sont trois : ils n'ont rien ! Les enfants ont décidé de les laissé en blanc, pas de bras, pas de bouton sur le corps… Ils sont à coté de leurs parents : quelle belle petite famille…

Au loin, ils entendent sonner les cloches de quatre heures ; la maman de Mariette les appelle : c'est l'heure de goûter. Il fait si froid que les enfants se précipitent dans la cuisine, se lavent les mains et s'assoient autour de la table. Magdelaine a préparé un beau goûter : il y a de la brioche ! Une de celles que Mariette a préparées avec sa maman : les brioches de Noël… Tous les ans, la maman de Mariette cuit ces brioches : il faudra les distribuer ce soir à la veillée à l'église. D'autres apportent des fruits secs, des gâteaux et après la messe, les habitants partagent ces présents, se félicitent, s'embrassent et chacun rentre dans sa maison pour voir si le Père Noël a pensé aux enfants.

"Mariette ! Penses-tu que le Père Noël va passer à Moissy ce soir ?" interroge la maman "Croyez-vous, les enfants que vous avez été assez sages ?" Les plus grands répondent avec un large sourire que oui mais Mariette est inquiète… Elle sait bien qu'elle n'a pas été tous les jours très sages ; elle sait bien qu'elle a fait des bêtises ! Mais elle répond tout de même que oui, que le Père Noël ne peut pas l'oublier, elle a demandé une poupée ! Elle a vu Isabelle, la fille du Docteur qui en avait une, si belle avec ses cheveux blonds bouclés…

Le goûter fini, les fillettes débarrassent la table et aident la maman à faire la vaisselle. Puis il est l'heure que Jeanne et Antonin regagnent leur maison.

Mariette et sa maman s'installent devant la cheminée et chacune prend son travail manuel : la maman doit finir les boutonnières de cette chasuble, et Mariette brode ses initiales sur un carré, carré qui devrait finir en mouchoir ! Le feu crépite dans la cheminée, la soupe est dans le chaudron… La nuit est tombée et la neige absorbent les bruits… C'est le silence qui entoure la maison : Mariette n'aime pas ce silence ! Elle aurait presque peur ! La semaine passée, les loups se sont approchés du village… Ils sont dans le bois de Jatteau, on peut les entendre hurler… Mais, papa ne va pas tarder à rentrer et il la protègera ! En attendant, il faut coudre.

Sébastien rentre à la maison avec Gabriel. Ce dernier est fier, il ramène une nouvelle panière à pain qu'il a fabriqué avec l'aide de son père. Il commence à prendre le coup : il tisse l'osier de mieux en mieux. IL aime faire cela dans l'atelier, avec son père. Ces moments où les hommes sont tous les deux sont importants pour lui. Certes, le père ne parle pas beaucoup, quasiment pas, mais il lui apprend tous les gestes de la vannerie : il est si habile son père ! Gabriel espère lui ressembler lorsqu'il sera devenu un homme… Il tend la panière à sa mère qui y pose de suite la miche de pain entamée au repas du midi. Tout le monde se lave les mains et passe à table : il y a là la soupe, un reste de jambon et des pommes. Repas chaud et agréable : Mariette aime toujours autant ces moments où ils sont tous rassembler, où elle peut écouter la conversation de ses parents…

Après le repas, la vaisselle faite, les enfants s'assoient par terre entre les deux fauteuils des parents et le père prend sa pipe. Ils sont en attente de l'histoire qu'il va leur raconter… Celle du "Loup de Noël"… Chaque année, au réveillon de Noël, c'est la même histoire mais les enfants l'aiment beaucoup, il faut dire que leur père est bon acteur, il y met le ton et… la fin est heureuse "Un loup, affamé, est rentré dans le village, les habitants ont eu très peu… Les hommes se sont regroupés pour attraper le loup, mais, au lieu de le tuer, ils lui ont donné des lièvres attrapés dans le bois. Ils ont bien compris que le loup ne leur ferait rien : il voulait juste à manger… Après avoir mangé la viande présentée par les habitants, le loup est retourné dans la forêt ! L'histoire dit aussi qu'il est devenu le chef de la meute et que c'est pour cela que les loups restent dans le bois de Jatteau : ils sont là pour garder le village, intimider tous les voleurs qui voudraient venir, tous les bandits qui voudraient voler les enfants… Ils sont la protection du village, alors, les Moisséens aiment à les entendre hurler…"

L'histoire est à peine terminée que les cloches de l'église sonnent à toute volée pour appeler les villageois à la messe de Noël. Mariette, ses frères et ses parents s'habillent chaudement : plusieurs épaisseurs de linge. En effet, il fait très froid dans l'église, il ne faudrait pas être malade… Ils arrivent devant l'église et sont accueillis par le prêtre et le maire, Jean Louis AUBERGÉ, en place depuis le mois de Juin. Il y a, à l'entrée de l'église, une table pour poser tous les présents des habitants, essentiellement de la nourriture.

Tout le monde installé, le curé peut commencer la messe. La ferveur des paroissiens se fait entendre au-delà des murs épais de l'église. La cérémonie terminée, le prêtre les invite à partager les présents de Noël… Mais Mariette est pressée de rentrer : plus tôt elle sera couchée, plus tôt elle pourra se lever pour voir si la poupée est bien là, au pied du petit sapin de la cuisine… Et puis, c'est l'heure, les habitants se disent au revoir, se souhaitent une bonne nuit et un Joyeux Noël et chacun rentre chez soi. Une dernière prière et Mariette se glisse sous ses draps… Bonne nuit petite Mariette, fait de beaux rêves !...

"Je vais t'appeler Antoinette, tu es si jolie… Je vais t'aimer et te garder toute ma vie auprès de moi" la fillette parle à sa poupée, celle du Père Noël. Elle a des yeux bleus, des cheveux blonds et bouclés, une très jolie robe de soie bleue, comme ses yeux… Oh, déjà septe heures ! C'est l'Angelus ! Mariette rêvait !... Alors, vite, elle sort de son lit et file dans la cuisine : papa et maman ont déjà déjeuné ! Papa est dans son fauteuil devant la cheminée… Sous le sapin ? Une belle assiette avec quatre belles oranges, quatre biscuits et… quatre petits paquets ! Les garçons, déjà levés, attendaient la petite sœur pour ouvrir ces paquets : alors, tout comme elle, ils se précipitent… Gabriel a un beau couteau, dont la lame se replie, presque le même que son père ! Pierre a un livre, il aime beaucoup la lecture ! Justin ouvre son paquet et crie de bonheur : il a une petite sacoche ! Il pourra y ranger toutes ces trouvailles : caillou, boulon, … Mariette hésite, est-ce que cela va être la jolie poupée de la fille du Docteur ?... Elle ouvre doucement le paquet et découvre une poupée. Oh, pas aussi blonde que celle qu'elle aurait aimée, mais une jolie poupée, avec une jolie robe du même tissu que sa robe des beaux jours, comme aujourd'hui, jour de Noël ! Alors, elle se met à danser, danser, et faisant tournoyer la poupée.  "Papa, Maman, le Père Noël m'a apporté une poupée, le Père Noël m'a apporté une poupée ! Je vous présente Antoinette !" La petite fille en oublierait de prendre son petit déjeuner, mais la maman la rappelle à l'ordre. Mariette pose délicatement Antoinette sur sa petite chaise "Sois sage, tu m'attends, je déjeune, je me lave et je reviens. Ne bouge surtout pas !"

La table du petit déjeuner est remplie de choses inhabituelles : brioche, fruits secs : les noisettes du jardin, et les oranges qui étaient sous le sapin ! Les enfants se régalent tout en parlant de leurs cadeaux respectifs. Chacun a hâte d'utiliser son cadeau !

Cette journée va se dérouler doucement, dans la maison ! La famille sera réunie, pas de travail, papa n'ira pas dans son atelier, il va pouvoir rester près du feu et se reposer… Maman s'activera au repas de midi et brodera, assise aussi près du feu… Les enfants ? Ils seront occupés avec leurs super beaux cadeaux de Noël ! Joyeux Noël à toutes et tous !