Romagne

Je reviens vous donner des nouvelles de mon Alphonse (cf. article du 04.06.16 – Challenge AZ). Vous savez… Celui qui est sur le Monument aux Morts de Moissy-Cramayel (77) et qui n'est pas reconnu "Mort pour la France" même s'il est réellement Mort pour la France.

Dès que j'ai voulu étudier les personnes dont les noms sont inscrits (36) sur le Monument aux Morts, j'ai découvert que Alphonse DEŸ n'avait pas obtenu cette mention.

Pourtant, de la classe 1891, il est rentré d'Afrique, son lieu de résidence et de travail, pour rejoindre les soldats après l'Ordre de Mobilisation du 1er août 1914. Agé de quarante-trois ans, marié, il rejoint le 35ème Régiment d'Infanterie Territoriale, passe au 8ème d'Infanterie Territoriale et est porté disparu à Proyart (80)…Retrouvé trois jours plus tard, le 10 décembre 1917 dans un étang… Il avait quarante-six ans !

Alors, j'ai essayé de lui faire accorder cette mention "Mort pour la France", comme 94 999 autres soldats Morts pendant cette triste guerre mais non reconnus comme tels. Un vrai parcours du combattant :

-          Premier courrier à l'ONAC, réponse négative après huit mois d'attente : "les conditions de décès ne permettent pas d'accorder la mention Mort pour la France",

-          Courrier au Ministre de la Défense, M. Jean-Yves LE DRIAN, courrier transféré à l'ONAC et même réponse négative,

-          Intervention de M. le député Olivier FAURE auprès dudit Ministre de la Défense, toujours réponse négative : en un mot, le décret ne sera pas modifié…

-          Demande auprès de M. le Procureur de la République près le Tribunal de Melun (77) qui regrette mais ne peut intervenir en justice suite à ce décret.

Donc, ma tristesse est grande mais je ne peux plus rien pour faire en sorte que mon Alphonse DEŸ soit enfin reconnu Mort pour la France. Alors, entre les "Morts pour la France" et les fusillés pour l'exemple, où est la place de ces 95 000 soldats Morts au front mais dans des conditions non reconnues "En service"… Un jour peut-être…