Lorsque j'entends le mot printemps, beaucoup de choses me viennent à l'esprit : la révolte, le renouveau et le plaisir…

Musique 4

La révolte

Je peux m'empêcher d'associer le printemps à celui tristement célèbre de Prague, Tchécoslovaquie. Tout commence par l'accession d'Alexandre DUBCEK au secrétariat du Parti communiste et l'élection du Général Lutvik SVOBODA au printemps de 1968. Alexandre DUBCEK supprime la censure, autorise les voyages à l'étranger et fait arrêter le chef de la police. Les jeunes tchèques se ruent à la découverte de l'Occident.

Le 3 août, Dubcek rejoint les représentants de l'Union Soviétique, à Bratislava. Au terme de difficiles discussions, il accepte de signer un vague compromis sachant que ce n'est qu'un sursis. Aucun retour en arrière ne lui semble raisonnable. Le 21 août, la Tchécoslovaquie est envahie par des blindés, plus de 300 000 hommes appartenant aux troupes du Pacte de Varsovie : Russes, Polonais, Allemands de l'Est, Bulgares et Hongrois. Des parachutistes ont atterri sur les pistes de l'aéroport. Les pays que représentent ces troupes prétendent intervenir pour sauver le socialisme dans le pays.

Le PC Tchécoslovaque se réunit clandestinement et maintient Alexandre DUBCEK à son poste mais ce dernier a déjà été "enlevé" et envoyé en Russie. Le 23 août, il est fermement convié à signer une capitulation. Chose faite, le 28 août, il rentre dans son pays et présente un texte où, pour la première fois, il est question de "normalisation". Le Printemps de Prague est fini, plus d'espoir un socialisme à visage humain. Devenus inutiles, DUBCEK et les autres responsables du pays sont isolés et oubliés.

La démocratie arrivera vingt plus tard après la Chute du Mur de Berlin…

Le renouveau

Après de long mois de mise en sommeil, puis de sommeil, la nature reprend vie. Les premières fleurs sont déjà apparues : les perce-neiges, mais arrivent les crocus, les tulipes, les jonquilles… Les arbres fruitiers, prometteurs de beaux fruits en été et à l'automne sont en fleurs : "Cerisiers roses et pommiers blancs …" entendez-vous la ritournelle ?...

La nature sort de sa torpeur et se pare de mille couleurs, nous offre mille odeurs, et, surtout, nous invite à sortir de chez nous pour aller à sa rencontre. Ce n'est que du bonheur ! Finies les après-midis frileux auprès de la cheminée : nous pouvons sortir pioches et bêches, nous pouvons sortir nos semis, vite, la nature nous convie à la fêter et à l'aider à se parer pour toute l'année. C'est le printemps qui ouvre la marche de l'été !

Les oiseaux sont présents avec leurs chants si radieux qui nous sortent du sommeil de la nuit afin de nous lever pour profiter de ces journées qui rallongent ! Ils nous font lever la tête et voir tous les bourgeons sur les arbres signification des feuilles à venir nous promettant de l'ombre lors des chaudes journées de l'été, proposant des cachettes aux oiseaux qui viennent installer leurs nids ou squatter les nids décorés par les petits-enfants…

Bref, le printemps nous invite à nous ouvrir sur le monde, le monde de la nature, certes, mais aussi le monde de l'humanité : enfin nous allons pouvoir rencontrer et papoter avec nos voisins, enfin nous allons pouvoir manger dans le jardin en famille ou entre amis !

Le plaisir

Le plaisir ? Le Printemps de Bourges ! Il va gentiment fêter ses quarante-et-un printemps… Eh oui, il a vu le jour en 1977, du 6 au 10 avril sur l'initiative de Daniel COLLING, d'Alain MEILLAND et de Maurice FROT. Il était présenté par la Maison de la Culture de Bourges.

En 1982, avec le passage de Jack LANG au Ministère de la Culture, le Printemps de Bourges se voit attribuer une subvention de l'Etat. Le nombre de spectateurs/visiteurs passe de 13 000 en 1977 à 125 000 en 1986. Dans les années 1990, la direction change, mais toujours guidée par Daniel COLLING.

La 30ème édition en 2006 rend hommage à Léo FERRE et à Serge GAINSBOURG.

Cette année, le Printemps de Bourges a lieu du 18 au 23 avril ; vous pouvez consulter le programme .

Je n'ai jamais assisté au Printemps de Bourges, mais, pour moi, il fait totalement partie du paysage musical de France. Je suis donc les informations le concernant, les actualités diffusées par-ci par-là… J'y associe des noms comme celui de Jacques HIGELIN…

Voilà, je vous ai parlé de mon printemps… Le vôtre ressemble à quoi ? …