Mariette est heureuse ce matin : le soleil montre le bout de son nez ! Elle va pouvoir allez dans les champs, courir, sauter…

Elle se lève les yeux brillant de bonheur, le soleil brille déjà à l'horizon ! L'hiver va enfin s'en aller, elle va pouvoir quitter toutes les épaisseurs de vêtements qui lui tiennent chaud mais qui sont si lourds à porter !

A peine arrivée dans la cuisine, Mariette crie à tue-tête :

-          "le printemps est là, maman ! le printemps est là !".

-          "Oui Mariette, pas la peine de crier ni de répéter : nous avons tous bien entendu…"

-          "Est-ce que je pourrais aller dehors ?"

-          "Oui, dès que tu auras fini de déjeuner et de faire ton exercice de couture !"

En effet, Mariette va avoir bientôt sept ans ; le grand âge !... L'âge où les filles commencent à vraiment aider dans les tâches ménagères : le ménage, la vaisselle, etc. Mais aussi, et sa maman y tient beaucoup : la couture ! La saison va bientôt reprendre au château de Cramayel, le Marquis va de nouveau recevoir. Il y aura donc les toilettes coupées par le tailleur Charles GUILLEMET, et aussi toutes les reprises des toilettes et du linge… Et comme Mariette va avoir sept ans, il est temps qu'elle commence à aider. Il y aura aussi besoin de main d'œuvre au château, les domestiques doivent être nombreux, les petites filles peuvent aider aux petites tâches, aussi bien domestique que dans le jardin.

Alors Mariette prend le temps de déjeuner. Elle veut bien aider sa maman, elle veut bien apprendre, mais il va faire si beau !... Pourquoi est-ce que je dois apprendre ces tâches là mais que je ne peux pas aller à l'école ? C'est vraiment injuste !... Papa va travailler dehors, il est sur les toits, il profite de la nature. Maman, elle, a des tâches ingrates : tenir la maison, entretenir le linge, s'occuper de la basse-cour, du potager, .. A la mauvaise saison, papa travaille à faire des corbeilles, des paniers, mais lorsqu'il rentre dans la maison, c'est pour s'installer près du feu et fumer sa pipe, alors que maman s'affaire à préparer le repas !...

http://louisette.eklablog.com/ballade-du-printemps-dans-les-bois-saison-des-jonquilles-et-reglementa-a115198030

Bon, ça y est, le petit déjeuner est terminé, Mariette essuie la vaisselle que sa maman est entrain de laver. Puis, toutes les deux, s'assoient sur leurs chaises devant la fenêtre, c'est là que la lumière est la plus forte ! Ce matin, Mariette a des ourlets à faire. Oh, pas bien compliqués les ourlets, mais Mariette n'aime pas la coutures… Ses petits doigts prennent l'aiguille, le fil et, agilement, Mariette fait passer le fil dans le chas. Maintenant, elle prend le carré de tissu, une serviette sûrement, dont l'ourlet est décousu. Elle s'applique, elle prend soin de bien faire des petits points : sa maman est très fière d'elle. Et puis après cette serviette, une autre serviette, un autre chiffon, et encore un, et encore un… Le temps s'écoule jusqu'à ce que l'estomac de Mariette lui rappelle l'heure. Sa maman aussi pense au repas et se lève pour mettre le chaudron dans la cheminée. Ce midi, le repas sera la soupe aux pois et au lard. Il fait encore un peu frais… même si le soleil, déjà haut, réchauffe la terre…

La mère et la fille passent à table, en silence. Mariette vide son écuelle et très vite interroge sa maman : "Dis, maman, est-ce que je peux aller avec Jeanne dans le bois de Noisement ? Il y a de belles jonquilles et j'aimerais te faire un bouquet…" Oui, bien sûr, mais il ne faudra pas traîner car le temps est encore frais et la nuit arrive doucement de bonne heure."

Mariette saute de joie, enfile son manteau et court chercher son amie. Cette dernière n'a pas fait de couture, sa maman étant lingère, elle est allée au lavoir ce matin. Jeanne explique à Mariette la chance qu'elle a de travailler chez elle, assise sur une chaise. Elle, elle a dû s'agenouiller sur la paille et rincer, rincer, encore rincer, le linge que sa maman avait lavé. Oh, pas les grandes pièces de tissu, seulement les petites, il faut commencer à apprendre le travail ! Jeanne aussi va bientôt avoir sept ans !

Arrivée dans le petit bois, elles cueillent des jonquilles. Mariette pense aussi à en cueillir pour Mamilou ; sa grand-mère sera heureuse d'avoir ces fleurs jaunes dans sa cuisine. Mais le temps passe vite, il faut rentrer. Les fillettes passent chez La grand-mère, déposent les fleurs et se séparent.

Mariette chantonne, elle est satisfaite de sa journée : elle a cueilli des fleurs, ces si jolies fleurs jaunes et elle était avec son amie. Bon, d'accord, avant, il lui a fallu faire de la couture, mais la vie est ainsi : il faut d'abord travailler avant de pouvoir s'amuser…