Giroflée de Mahon

Le Briard était un almanach républicain contenant tous les renseignements administratifs, politiques et commerciaux les plus nouveaux concernant le département de la Seine-et-Marne. 1897 était sa vingt-unième édition !...

La première partie de cet almanach concerne le calendrier et les conseils de plantations. Sur la page de gauche, le calendrier du mois, sur la page de droite se trouvent les conseils pour le jardinier.

Que dit-il pour le mois de Mars ? Tient, il ne parle pas de la date du printemps… Le 19 mars, c'est la Saint Joseph, le 20, la Saint Guibert et le dimanche 21 : oculi. En mars, les jours croissent de 1 heure 50 minutes.

Passons dans le jardin fruitier – Terminer dans ce mois la plantation des arbres fruitiers – Terminer aussi la taille des arbres à fruits à pépins et à noyaux – Ne pas laisser de productions fruitières aux arbres d'un et deux ans de plantation – Continuer à planter et provigner[1] la vigne – Mettre en pépinière les boutures de groseillier – On exécute les greffes en fente – Abriter les pêchers et abricotiers en espaliers en fleur ou près de fleurir, contre les gelée nocturnes et les giboulées.

Les conseils pour le potager sont les suivants – Semer en place à l'air libre les betteraves, radis, chicorées, pois mange-tout – Semer en pépinière sur costières[2], à l'exposition du midi, les choux d'York, choux de Milan, choux-raves – Planter l'ail, l'échalote, les griffes d'asperges, les pommes de terre hâtives, l'oseille – Débutter les artichauts, mais tenir la litière entre les lignes pour les couvrir en cas de froids tardifs – Arroser largement pendant la période de sécheresse de ce mois (hâle de mars) – Couvrir temporairement les plantes potagères délicates récemment transplantées – Repiquer sur couche tiède le plant de tomates semé sur couche chaude en janvier et février – Remettre en place à la fin du mois les jeunes pieds d'artichauts conservés à la cave pendant l'hiver – Biner, fumer, recharger de terre les planches d'asperges : mêler un peu de sel à la fumure – Semis en pleine terre à l'air libre de pois à rames, fèves de marais, carottes et en général de la plupart des légumes de pleine terre, les haricots exceptés – Butter les fèves semées en février – Ménager la chaleur des couches  en reconstruire de nouvelles pour les repiquages des plantes forcées – Arroser fréquemment le plant de choux-fleurs semé en pleine terre, à l'air libre, sur costière, au midi.

Vous préférez les fleurs, l'almanach vous donne des conseils – Mettre en place les griffes de renoncules et d'anémones dans un sol très profondément défoncé – Renouveler les bordures d'œillets nains et en général de toutes les plantes employées à cet usage – Semer en seconde bordure de la julienne de Mahn (Malcomia maritima), les pieds d'alouette nains (delphinium), le réséda, etc. – Continuer les semis en places de plantes annuelles d'ornement – Soigner la floraison des rhododendrons, azalées et autres arbustes de terre de bruyère plantés à l'air libre.

Alors, net oblige de nos jours… J'ai cherché ce qu'il était dit de faire dans nos jardins et nos vergers. Il y a le choix dans les travaux indiqués. Je vous laisse libre court dans vos recherches. Pour ma part, celui qui me semble se rapprocher le plus des conseils du Briard de 1897 est le site de gerbeaud.com ! Et vous, qu'avez-vous trouvé ?...



[1] Multiplier des ceps de vigne par le provin qui est un sarment de vigne que l'on couche en terre afin de lui faire prendre racine et que l'on sépare ensuite de la branche mère (synonyme : marcottage) - [2] Replat faiblement incliné et qui peut être labouré à la charrue