vendredi 26 octobre 2018

La dénonciation : ce n'est pas bien, mais…

La dénonciation est une chose moche mais, parfois, elle est nécessaire ! Ce n'est pas que je veuille me trouver des excuses mais… Hier matin, je suis aux Archives départementales de Seine-et-Marne. Arrivée un peu tard, je n'ai pas ma place habituelle et je suis placée à côté de deux généalogistes professionnels successoraux. D'ailleurs, dans la salle, quatre étaient présents. Comme je les ai reconnus ? A leur tenue vestimentaire et à leur attitude vis-à-vis du personnel des archives. La tenue est presque costume trois pièces ;... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 08:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 15 octobre 2018

Comment partager la généalogie avec les plus jeunes ?…

Je fais des recherches généalogiques personnelles depuis maintenant trente-quatre ans. A l'époque, je faisais figure de "bébé" car, en règle générale, seul(e)s les retraité(e)s pouvaient s'adonner à ce plaisir… Pourquoi ? Parce qu'ils avaient désormais le temps ! Celui de se déplacer dans les dépôts d'archives – nous étions loin de penser qu'un jour il y aurait le net –, puis celui de trier, classer… Bref, d'effectuer toutes les tâches qui découlent de ces recherches et découvertes. La tâche était d'autant plus ardue, que,... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 3 septembre 2018

DEVILLERS Maurice Charles...

Comme je l'écrivais dans un précédent article, parfois, je trouve des ancêtres sans les avoir cherchés... Ils sont là, dans le registre que je consulte ! C'est le cas de Maurice Charles, notre mère ne nous avait jamais parlé d'un demi-frère de son père... et pourtant ! Le 30 juin 1894, à Paris, dans le 15ème, naît Madeleine DEVILLERS, fille de Charles Georges, vingt ans, employé de commerce, et Angèle PÉRON, vingt-deux ans, ouvrière en soieries. Le père la déclare le 3 juillet suivant à 11 heures du matin et, le même jour à... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 25 août 2018

Les recherches ne sont pas toujours fructueuses...

Un généalogiste professionnel cherche, tout le temps, pour d'autres personnes qui n'ont pas toujours le temps ou l'envie de chercher leurs ancêtres, un ancêtre en particulier, de connaître l'histoire de leur bien. Ce généalogiste professionnel n'oublie pas, pour autant, ses recherches personnelles car c'est en débutant pour lui-même que le goût lui est venu de le faire pour d'autres, à temps plein... Ce n'est pas pour autant que ses recherches sont plus rapides, plus "conséquentes". L'importance du nombre des ancêtres de nos... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 22 août 2018

La gratuité a un coût !...

Dans le monde actuel de la recherche généalogique, deux mondes se côtoient : les amateurs et les professionnels. Les premiers recherchent la gratuité à tout prix et les seconds sont rémunérés sur le travail effectué à la demande d'un client. Mais, le tout gratuit, qu'est-ce que c'est ?... Un dépôt d'archives, comme son nom l'indique, est un lieu où sont stockés les documents ayant trait à la vie de la famille, de la commune, du département, de la région, de la Nation, etc. Ces archives occupent des locaux qu'il faut toujours plus... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 1 août 2018

GAILLARD Philomène, né dans le Loir-et-Cher...

J'ai trouvé de nombreuses Philomène dans ma généalogie et ses collatérales... Mais, là, c'est un Philomène que je découvre au hasard de registres ! Philomène GAILLARD naît le 21 février 1866 à Seigy, dans le Loir-et-Cher. I est fils de Simon, vigneron, et Victoire MIREAULT, lingère, tous deux âgés de trente-neuf ans. Il est le dernier enfant d'une fratrie de huit, les trois aînés, nés à Châteauvieux, les cinq derniers, à Seigy : Ambroisine, née le 19 mars 1851, décédée le 16 juillet de la même année, Pauline, née le 24 juin... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 21 mai 2018

Enregistrement des actes de décès des morts ou disparus au combat…

Les militaires portés disparus et leur acte de décès. Est-ce que cela a toujours existé ? La loi du 13 janvier 1827 organise une procédure à la fois administrative et judiciaire pour constater le sort des militaires disparus. Elle touche la procédure de l'absence et celle de la constatation des décès. Mais cette loi ne s'applique qu'aux militaires ou marins en activité de service pendant les guerres survenues depuis le 17 avril 1792 jusqu'au traité de paix du 20 novembre 1815. Cette loi a été réactualisée en 1871, mais toujours... [Lire la suite]
mercredi 16 mai 2018

L'intuition en généalogie …

Qui n'a pas eu une intuition sur un lien familial ? Tous, nous l'avons eu ! … Naturellement, il y a intuition et intuition. J'entends par là que ce n'est pas un résultat imaginatif mais bien quelque chose de logique. Notre instinct nous dit que ! Si vous imaginez un lien possible entre deux personnes, il vous sera difficile, mais sûrement pas impossible, d'infirmer ou de confirmer le fait. Par manque de preuve de lien, vous serez obligé(e) d'infirmer… Par contre, si vous êtes quasiment sûr, si votre nez vous laisse sentir que,... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 15 mai 2018

La Famille …

Un mot qui cache tant de choses… En généalogie, la famille c'est l'ensemble des ancêtres que nous avons reliés par un acte paroissial ou d'état civil. Elle peut donc atteindre un nombre pharaonique d'individus ayant, entre eux, un cousinage plus ou moins simple. La mienne en compte 41453. Cela peut paraître impressionnant mais pas vraiment. Pourquoi autant d'ancêtres ? Tout simplement parce que je lis tous les actes des petites communes où j'ai des ancêtres et je relier tous ceux qui peuvent l'être par le biais du mariage ou de la... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 6 mai 2018

Le rôle du juge de paix en 1818 …

En 1818, monsieur LEBLOND est le juge de paix du canton de Brie-Comte-Robert, en Seine-et-Marne, canton dont faisait partie, alors, la commune de Moissy-Cramayel. Quel est son rôle ?... Les Juges de paix connaissent, sans appel ou à charge d'appel, selon les cas prévus par la loi : des actions pour dommages faits, soit par les hommes, soit par les animaux, aux champs, fruits et récoltes, des déplacements de bornes, des usurpations de terres, arbres, haies, fossés, et autres clôtures, lorsque ces déplacements ou usurpation... [Lire la suite]
Posté par Antequam à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,