La Brasserie Jean Baptiste ! Ah, ce sont mes ancêtres qui seraient heureux de voir cette brasserie : ils y ont fait leur repas de noce en 1897 ! Je suis assise là, sur un banc, en face de la terrasse et d'un côté, un couple d'anglais papote le sourire aux lèvres, d'un autre côté, cette famille allemande, avec leurs deux enfants… Le mélange des conversations me transportent…

Le Terminus

La table est là, en U, ce mardi 3 mars 1897, dans cette brasserie du Terminus, à Boulogne-Billancourt. Etrangement, d'un côté du U, cela parle anglais, de l'autre, c'est un mélange d'allemand et d'alsacien !

Du côté du marié, Charles Georges DEVILLERS sont présents

  • Sa grand-mère, Emelie BRACONNIER, veuve DEVILLERS, et son époux Pierre CHOCAT dit HAMILTON,
  • Son père Paul et son frère Maurice, 13 ans,
  • Sa grand-tante, Marguerite BRACONNIER, et son époux Jean Eugène ROBERT-HOUDIN,
  • Une cousine éloignée, Marie Henriette Joséphine BRACONNIER, de Bruxelles, Belgique,
  • Sa tante et marraine, Clara WELCH, et son époux Edmond GIRARDET accompagnés de leurs trois filles, Mabel, Gertrude et Alice, de Southampton, Angleterre.
  • Son oncle et parrain, Louis WELCH et son épouse Elizabeth PHEBY, de Londres, Angleterre.

Du côté de la mariée, Rose Marie Jeanne HICKENBICK sont présents

  • Marie Madeleine WEIBEL, veuve HICKENBICK, sa mère,
  • Son oncle et parrain, François HICKENBICK et son épouse Marie Agathe GROSS,
  • Son cousin Isidore HICKENBICK et sa femme Josephina ZUSATZ, et leur fille Maria Josephina, de Gundolsheim, Alsace,
  • Sa marraine, Marie Anne CLEMENTZ, de Wittisheim, Alsace.

Rosalie Marie Jeanne HICKENBICK 2

Personne ne se mélange ! Les deux clans sont face à face ! Tout les sépare ! Les deux mariés sont un peu tendus malgré la cérémonie qui vient d'avoir lieu… Charles, un peu coureur, se sent coincé ! Rose a réussi à épouser son amoureux : il lui a tout de même déjà fait trois enfants. Un seul est en vie aujourd'hui, mais tout de même !

La famille du marié est très à l'aise dans ses beaux habits de fête. L'illusionniste s'exprime en anglais avec une aisance toute naturelle. Edmond GIRARDET parle le français, son père n'est-il pas suisse… Ces personnes-là vivent dans un monde riche : illusionniste, imprimeur, marchand, assureur, …

La famille de la mariée est gauche dans ses beaux habits du dimanche. François HICKENBICK est tisserand, et ses autres parents sont du monde agricoles : ils travaillent la terre. Ils sont venus à Paris pour sortir, mais ils ne pensent qu'à leurs bêtes, qu'à leurs champs. Ils sont trop loin de chez eux.

Le repas ne s'éternise pas : Pierre CHOCAT et Jean Eugène ROBERT-HOUDIN ont un spectacle à assurer, Les WELCH doivent prendre train pour Le Havre : ils repartent par bateau dès demain pour Southampton… Les familles HICKENBICK et CLEMENTZ doivent aller à la gare de l'Est pour prendre leur train et rentrer dans leur ferme…

"Tut mir leid, ist alles in Ordnung ?" "Ja, ja, ich habe geträumt" Les touristes allemands m'ont sortie de ma torpeur.

Je me lève et poursuis mon chemin. Etrange ce mariage… Mes parents ont dû vivre le même : les Parisiens face aux Axonais. Deux mondes totalement opposés !...