Sur la route… Aujourd'hui, nous nous déplaçons aisément : voiture, bus, train. Donc, prendre la route pour aller rencontrer des personnes d'un autre village n'est pas insurmontable. Les rencontres sont beaucoup plus aisées. Mais nos ancêtres… Comment parcouraient-ils les kilomètres qu'ils faisaient ? Combien de temps mettaient-ils ? Pourquoi quittaient-ils leur village ?

Chierry (Aisne)

Bien entendu, il y a autant de réponse que de généalogies ! En effet, pour certaines branches, les ancêtres n'ont pas quitté leur village, au pire faisaient-ils quelques kilomètres, à pied, mais pas beaucoup plus. Pour mes ancêtres axonais, la plus longue distance est Vailly – Chierry : 54 kilomètres. Pourquoi ? Parce que le frère aîné de mon grand-père, Victor, prisonnier de guerre, a été rapatrié à Chierry, où la sœur aînée de ma grand-mère, Reine, vivait. Le mariage a eu lieu dans ladite commune et mes grands-parents, Charles et Marguerite, se sont rencontrés… Sinon, tout le reste de la famille résidait dans le canton de Vailly…

Du côté de ma branche maternelle, là, les distances sont plus importantes… Les déplacements sont tous principalement dus à des conflits !

Londres (Royaume-Uni)

Mon sosa 24, Paul DEVILLERS, s'est exilé avec Napoléon III, suite à la défaite de 1870. Installé à Londres, il y a rencontré mon sosa 25, Georgina WELCH, originaire de Salisbury. La distance, 466 kilomètre, n'était sûrement pas aussi simple à parcourir, mais, par nécessité, Paul est parti. 

Wittisheim (Bas-Rhin)

Cette même guerre de 1870 a vu mes ancêtres alsaciens opter pour la France et donc, quitter l'Alsace. C'est le cas de mon sosa 26, Dominique HICKENBICK, venant de Gundolsheim, Haut-Rhin, avec son épouse, mon sosa 27, Madeleine WEIBEL, de Wittisheim, Bas-Rhin. Ils se sont mariés à Paris… 

Vailly-sur-Aisne (Aisne)

D'autres ont quitté la région dévastée du Chemin des Dames en tant que population déplacée, et sont venus s'installés dans les fermes de Seine-et-Marne. Georges DEVIENNE, fils d'un second mariage de mon sosa 19, Suzanne DAVID, est venu de Vailly-sur-Aisne jusque Moissy-Cramayel, avec sa famille. Ses six premiers enfants sont nés dans l'Aisne, les deux derniers, en Seine-et-Marne.

Plus de conflit désormais, pourtant ma famille continue de voyager… Belgique, Martinique, Hong-Kong, … Ce sont des raisons de choix, souvent professionnels devenus des choix de cœur…