A peine treize ans après la publication initiale des "Trois Mousquetaires" d'Alexandre DUMAS, père…

Le jeudi 14 mars 1844, le premier épisode des "Trois Mousquetaires" d'Alexandre DUMAS est publié dans le journal "Le Siècle", en première page ! L'histoire : Dartagnan, jeune gascon monté à Paris, se lie d'amitié avec trois Mousquetaires du roi Louis XIII : Athos, Porthos et Aramis. Les quatre compères vont s'opposer au Cardinal de Richelieu.

 Le Siècle - 1844

Si je suis certaine d'un fait, c'est que, ou Jean Laurent GILSON ou son épouse, Louise Félicité Léonie CHEVALOT ont lu tous les épisodes dans le journal – épisodes publiés de mars à juillet 1844 – ou alors ils ont lu les deux volumes publiés… Autre possibilité : ils assistaient à des "veillées" où une personne lettrée faisait la lecture. Ce qui est certain c'est qu'ils ont été fortement marqués par cet ouvrage !

Le 27 octobre 1856, Jean Laurent GILSON, né en Belgique, terrassier, fils de Joseph Emmanuel et Marie Joseph BROQUET, épouse Louise Félicie Léonie CHEVALOT, née à Loivre, dans la Marne, fille de Etienne Rémy et Antoinette Eugénie POLONCEAUX. Jean est âgé de vingt-six ans, Louise, de dix-sept ans.

Trois enfants naissent à Loivre : Marie Louise, le 11 septembre 1857, Eloïse Félicie, le 30 novembre 1858 (décédée le 4 septembre 1859 à Courcy, Marne), et… Dartagnan Arthur, le 11 septembre 1860.

Jean Laurent et Louise Félicie quittent Loivre pour l'Espagne : Mengibar à plus de 1 700 kilomètres ! Pourquoi ? Le travail ? Jean Laurent est terrassier, mais, à l'époque, partir si loin avec femme et enfants… C'est à Mengibar, province de Jaén, que naît Porthos Auguste Cyprien, le 26 septembre 1863.

Et puis la famille revient en France, à Cormicy, dans la Marne. Là naissent deux autres enfants : Maria Léonie, le 30 juillet 1867, puis Athos Eugène, le 23 avril 1874. Et la famille vient se fixer à Berry-au-Bac, dans l'Aisne où naissent leur dernier enfant : Aramis César, le 5 février 1881.

Les fils Athos et Aramis sont recensés avec les jeunes hommes français.

"né en France d'un père belge, est français sous condition résolutoire aux termes de l'article 8 § 4 du Code civil. Marche avec la classe de … (article 12 de la loi du 15 juillet 1889 et article 2 de la convention franco-belge du 30 juillet 1891)

Athos est incorporé le 13 novembre 1897 au 2ème Bataillon d'Artillerie à pied. Il est envoyé en disponibilité le 17 septembre 1898. Aramis, charpentier de bateaux et ayant des problèmes de santé, est classé dans les services auxiliaires au titres des voies navigables des ports maritimes.

Les deux frères sont rappelés par l'Ordre de Mobilisation générale : toute la durée de la guerre, Athos est artilleur, Aramis, infirmier. Athos, placé en congé illimité de démobilisation le 5 février 1919, est libéré de toute obligation militaire le 10 novembre 1922. Aramis, rentre dans ses foyers le 9 mars 1919 et est libéré de l'armée le 15 octobre 1930.

Berry-au-Bac étant dans la zone du Chemin des Dames, les populations sont évacuées. Porthos, son épouse Juliette, et leurs enfants, Jean Louis, né en 1890, Jeanne Hortense, née en 1899, et Marie Léonie, née en 1901, et la famille d'Aramis, sont évacués à Saint-Dizier, en Haute-Marne.

Gilson - Evacuation

Porthos obtient la nationalité française le 10 mars 1927 par décret, 3209-27.

C'est dire que, quelles que soient les générations, les prénoms des enfants sont fortement influencés par l'époque de leur naissance…