A la fin des vacances de la Toussaint, je suis contactée par une maman cherchant un stage pour son fils scolarisé en 3ème dans un collège d'un village voisin…

stagiaire

Quel étonnement de ma part ! Mais, je reçois la maman et son fils. Ce dernier m'explique qu'il désire devenir généalogiste successoral… Oups ! Bien, je lui explique que ce n'est pas la profession que j'exerce et lui demande pourquoi successoral et pas familial : "Un successoral fait du social en allant chez les gens et voyage beaucoup." Là, je lui explique que les reportages télévisuels ne montrent pas spécialement la vérité. Je ne connais pas un grand nombre de successoraux mais ceux que je fréquente ne voyagent pas beaucoup – hormis dans les communes environnantes, ne sont pas très bien payés – de simples salariés d'études, et, surtout, ne rencontrent pas toujours les futurs héritiers – ce sont les responsables des études et/ou des personnes dont c'est la tâche principale au sein de ladite étude.

Je dois dire que je m'avance peut-être beaucoup dans mes explications mais je veux le garder ce jeune homme pour lui montrer que la profession de généalogiste professionnel familial est aussi très intéressante, très enrichissante.

L'entretien se termine sur une proposition que je lui fais : "Prends le temps de réfléchir ! Ce n'est pas avec moi que tu désirais initialement travailler, enfin, pas avec un généalogiste familial. Je comprendrais très bien que tu ne veuilles pas poursuivre." Et la maman et le fils quittent mon bureau. C'était un mercredi.

Le samedi, un appel de la maman me remplit de bonheur : "A. VEUT effectuer son stage dans mon étude !". Je vous passe les entretiens suivants pour remplir consciencieusement la convention, et, surtout, trouver un sujet sur lequel nous pourrions travailler. 2018, année du Centenaire de l'Armistice, mon sujet favori d'écriture et de recherche, et nous voilà d'accord pour étudier les deux frères inscrits sur le Monument aux Morts de Voisenon, Seine-et-Marne : les frères VANIER.

J'ai donc un peu plus d'un mois pour préparer le programme de la semaine. Mais, c'est sans compter le Challenge AZ, la mise en édition de mon ouvrage "Les Soldats du Monument aux Morts de Moissy-Cramayel, 1914-1918", la préparation de la cérémonie tant attendue dans cette commune, la rédaction d'un gros dossier en cours, et… les préparatifs de Noël.

Et voilà, nous sommes le 17 décembre, et A. sera là demain. Vais-je être à la hauteur ? Vais-je réussir à l'intéresser sur les recherches ? Bref que de questions ! Lundi 18, 8 heures, je dépose ma petite-fille au collège et je prends en charge A., très inquiet aussi. Ah, ce grand jeune homme de 14 ans ! Il m'impressionne : plus grand que moi, les lunettes juchées sur son nez, cet air sérieux et respectueux…

Arrivé dans le bureau, il branche son ordinateur, là, en face de moi, de l'autre côté de mon bureau. Et puis, c'est parti ! Les premiers sites à consulter : la salle virtuelle des inventaires des Archives Nationales pour lire le livre d'Or, Mémoire des Hommes pour lire les fiches SGA, et, enfin, les recherches généalogiques pures sur le site des Archives départementales de Seine-et-Marne. Et… c'est parti pour une semaine de recherches.

Nous sommes vendredi, déjà ! Il est temps de faire le bilan : je dois répondre à toute une série de questions. Nous vérifions qu'il a bien tous les documents imprimés nécessaires à la réalisation de son rapport de stage. Je lui promets de réaliser la partie "dossier à rendre au client" à partir des découvertes qu'il a pu faire en cherchant à droite et à gauche.

Qui dit fin de stage, dit "repas de fin de stage". Nous sommes allés chez l'ami Ronald… Et puis, comme nous avons eu aussi le temps de découvrir le foncier, nous sommes allés vérifiés si la maison des ancêtres de nos frères VANIER était toujours là. A. a été très surpris car, oui, la maison est là ! Avant de rentrer, nous avons fait une virée dans le cimetière. Il était l'heure de le déposer à l'arrêt de bus. Le stage est fini, à lui les vacances scolaires, à moi la préparation de Noël…

Quels sujets avons-nous abordés ?

  • L'état-civil,
  • Le militaire,
  • Les recensements de population,
  • Les actes notariés : acte respectueux, inventaire après décès, contrat de mariage,
  • Le foncier : recherche sur une maison.

Reprendre un stagiaire de 3ème ? Oui, mais… la barre est placée très haut car A. a été un élève très agréable et très "calé". J'ai aimé cette expérience et je pense que lui aussi !