Ah, les sources ! Souvent galvaudées, oubliées – par volonté pure ou par "oubli", mais tellement importantes !...

Saut Gendarme, en Martinique (c) C. MENOT

Commençons par définir une source ! Une source, c'est la personne, le sujet, le livre, le document, qui nous permet de rédiger un article, de connaître une information en étant sûr(e) de ce que l'on écrit ou raconte. Par exemple, dire que mon ancêtre X est né en 1222, alors que je n'ai absolument pas l'acte pour le prouver, n'a à mon sens, aucune valeur. De toute façon, nous savons tous que nous avions des ancêtres en 1222 et même bien avant : sinon, serions-nous là ?

La source est donc la preuve irréfutable de ce que vous dites, écrivez, racontez ! Dans le cas de la généalogie, ce peuvent être des cotes de document notariés, des numéros d'actes d'état-civil, des cotes de Journal des Marches et Opérations, ... Cela peut, naturellement, être un document familial en votre possession : livret de famille, livret d'ouvrier, livret militaire, acte notarié, etc.

La source n'est, en aucun cas, un site tel que Ebay, Delcampe, Wikipédia, surtout ce dernier ! Pourquoi les deux premiers ne peuvent pas être des sources ? Tout simplement parce que, si vous les citez, c'est pour une document (souvent une photographie, une carte postale) que vous utilisez illégalement ! Pour Wikipédia, c'est encore autre chose... Lorsque celui qui a entré ses données dans Wikipédia donne ses sources – les vraies – pas de souci ! Mais lorsque le site vous rappelle que les informations données n'ont pas pu être vérifiées... J'ai un gros doute !

1. Les utilisateurs de GeneanetTM

Je ne cesse de dire et répéter que les données de généalogie personnelle publiées sur le site de GeneanetTM tombent, quasiment, dans le domaine public : c'est un partage. Mais, qui dit partage ne dit pas recopie intégrale des données ! Je trouve dans la généalogie de Françoise BRÉMOND, "mon" ancêtre Augustine Marthe Marie BLAIZOT. Jusque-là, rien d'anormal, nous pouvons avoir une ancêtre en commun, elle ne m'appartient pas. Sauf que, la photo qui est publiée m'appartient en propre ! Cette dame a tout simplement "aspiré" l'intégralité de mes données – média en prime. M'a-t-elle contactée pour cette ancêtre commune ? Que non ! M'a-t-elle citée dans ses sources ? Que non ! Certes, elle remercie ceux qui partagent "avec désintéressement", sauf que, là encore, je n'ai rien partagé avec elle !... Voilà une première preuve qu'il est important de citer ses sources et, surtout, de demander au propriétaire des médias l'autorisation de réutilisation...

Geneanet 1

2. Les sites familiaux, blogs et autres

Lorsque j'écris à partir d'une donnée trouvée sur le net, je cite l'origine de ma donnée : soit en donnant le lien vers le site/blog, soit en citant la personne, toujours en donnant le lien vers le site/blog. Je fais cela après avoir soigneusement vérifié l'information d'origine si ce fameux site/blog n'a pas lui-même donné sa source, je la cherche. Seul le "document" officiel ou familial permet de prouver que ce que j'écris est juste !

Là, je reprends le site la société savante "La Salévienne - Joseph MADALA" concernant M. Joseph MADALA, soldat de la Première Guerre Mondiale. Dans son article, cette société écrit "il fabriquait des avions en bois et toile à Moissy-Cramayel » où un camp d'aviation était établi dans cette commune de Seine-et-Marne durant la Grande Guerre." Sauf que, sur le terrain d'aviation de Moissy-Cramayel (1918-1919), il n'y a jamais eu de construction d'avions ! Les constructeurs fabriquaient dans leurs usines et livraient les avions à la R.G.Aé. – Réserve Générale de l'Aéronautique – qui, à son tour, livraient les avions sur les différents terrains en place. Que l'information d'origine soit erronée, pas de souci : elle a été rapportée par le soldat lui-même, puis transmise par les générations suivantes. Ce qui me gêne, c'est que cette information a été reprise par un particulier sur sa page Facebook, sans citer sa source, mais, surtout, en certifiant qu'il y avait une "usine" pour construire les avions sur le sol de la commune. Pour rappel, les Sopwith sont des avions d'origine anglaise !... Donc, avant de recopier une information glanée ça-et-là, toujours prendre le temps de vérifier ! Ne jamais parler d'un sujet que l'on ne maîtrise pas... Il vaut mieux être silencieux que d'écrire des bêtises !

3. Les sites qui "traînent" sur le net

Ah, la source d'un site périmé... Eh oui, les sites ne s'effacent pas toujours ! Alors, pensez à regarder les dates des informations déposées. 2012 ? Nous sommes en 2018, rien depuis ? Alors, un seul mot d'ordre : laissez tomber !

Dans un article lu récemment, un site est grandement critiqué sauf que... ce site fait référence au CIF et GIF – "[Le centre de formation] possède les numéros de déclaration permettant une prise en charge partielle ou totale des frais liés à la formation (DIF ou GIF)"– alors que depuis le 1er janvier 2015, ces deux types de formation professionnelles ont été remplacées par le CPF. Passez donc, ce site est obsolète ! S'il se dit encore d'actualité, c'est qu'il a un gros problème de communication !

4. La source non citée

Quel piège ! Mon élève m'a dit, ma femme m'a dit, mon professeur m'a dit... Oui, facile à écrire ! Ainsi, vous incriminez l'autre. Vous ne prenez pas la responsabilité de... Alors, pour moi, cette source n'a pas de valeur puisque je ne peux pas la contrôler, la vérifier : pas de référence à un document ? Alors, "pas de preuve" est synonyme de doute sur la véracité de l'information.

Mon propos n'est pas de critiquer ce qui est écrit sur le net. Il est simplement un avertissement à tout lecteur ! Contrairement à ce que beaucoup pensent "Ce n'est pas parce que c'est écrit que c'est vrai !". Je dis d'ailleurs à mes élèves en informatique que, la première des choses à vérifier lorsque l'on cherche une information sur le net est si le site consulté est un site "officiel" ou "personnel". Dans le premier cas, il est clairement possible de se fier aux informations qui y sont enregistrées. Dans le second cas, il faut toujours vérifié...

Donc, deux conseils: respectez bien votre lecteur sur votre site/blog en donnant les sources claires – c'est-à-dire la cote du document et, si vous citez un tiers, pensez à bien vérifier sa source...