Généalogie

Lorsque mes enfants, petits, me demandaient "Pourquoi ?" et que j'en avais assez des pourquoi-ci, pourquoi-ça, je répondais "Et pourquoi pas ?"...

Au début, ce n'était que pour répondre à la question "Qui suis-je ?". Puis, je me suis dit que je pouvais peut-être aller fouiner jusqu'à me trouver des ancêtres sous la Révolution. C'est là que le virus a vraiment pris ! J'ai déjà, d'ailleurs, répondu à cette question le 1er juin puisque je parlais de MA généalogie...

En effet, comment s'arrêter ? Lorsque j'ai trouvé L'ANCETRE, je me dis "Bon, une case de plus remplie dans Généatique !" Et, je commence de suite la nouvelle quête ! En fait, c'est la recherche qui me passionne. Une fois le renseignement trouvé, une fois les indices écartés, quel intérêt ?

Tout simplement celui d'approfondir la recherche, de ne pas reste à "papa-maman", puis au "BMS" mais bien de découvrir qui était cet ancêtre. Seulement voilà, ils sont nombreux, trop ? non, simplement nombreux. Pourrais-je tous les étudier de près ? Je pense que non, d'autant que je recherche aussi la vie de certains soldats, de certaines personnalités locales, de... de ...

Comment connaître la vie de sa/son ancêtre ? Bien des pistes s'offrent à nous. Tout d'abord, les actes de naissance, mariage(s) et décès, puis ceux des frères et sœurs, des enfants, voire des petits-enfants. De là, les contrats de mariage, les déclarations de successions, les inventaires après décès. Si c'est un homme, il y a, naturellement, le dossier militaire, la carrière : rechercher non seulement ses caractéristiques physiques mais aussi l'historique du ou des régiments où il était, celui de la bataille à laquelle il a participé, au cours de laquelle il a été blessé voire tué. Une recherche sur la profession s'impose aussi : celle d'aujourd'hui ne correspond sûrement pas à celle d'autrefois. Les outils utilisés s'il était manuel, les administrations ou entreprises dans lesquelles il a travaillé s'il était "intellectuel", les premier(ère)s "garçons ou filles de magasin, ...

Il y a aussi la recherche historique nationale : dans quel contexte de vie était cet(te) ancêtre. Quel était le climat politique ? Pourquoi, dans la commune de naissance, n'y avait-il pas une école ? Pourquoi la Verrerie – ou autre entreprise – s'est installée dans la commune ? Qui était le maire ? Quels étaient les adjoints ? Votre ancêtre votait-il ? Etait-il un élu, un notable ?

Enfin, et pas la moindre des recherches, l'habitat ! Qu'il ait été locataire ou propriétaire, votre ancêtre a bien habité quelque part ? Quelles relations avait-il (elle) avec son propriétaire, s'il/elle était locataire ? Ah, la maison a été héritée d'une femme, au début du 19ème siècle ? Pourquoi ?...

Cela entraîne donc une petite étude géographique des lieux habités par votre ancêtre. Sédentaire ? Plus aisé... Voyageurs ? Il vous faudra répondre à chaque fois à "Pourquoi ?"...

Maintenant, la généalogie reste un loisir comme un autre et chacun doit y trouver son propre plaisir. Peu importe comment, pourquoi les recherches. Peu importe les renseignements que les uns ou lest autres approfondissent ! Il faut simplement garder le plaisir, chaque jour, chaque instant... Bonnes recherches !