Christiane MENOT (c) KTL

Exercice difficile... Le physique, la tête ?...

Pour ce qui est du physique, j'assume mon âge – plus de soixante ans. J'aimais jouer avec la couleur dans les cheveux, je ne le fais plus. Au début, je dois dire que cela a été difficile d'accepter, maintenant, je ne changerai plus rien ! Je n'ai pas une tenue vestimentaire prout prout. J'aime être à l'aise ; je ne m'habille sur mon trente et un que pour les occasions professionnelles ou celles – familiales – importantes.

Comme beaucoup de personnes de ma génération, je porte des lunettes et sans elles, je serai loin de pouvoir lire tous ces actes sur l'écran !

Pour le moral, je suis quelqu'un de tolérant, parfois un peu trop, parfois pas assez. J'ai tendance, même à mon pire ennemi, à trouver des circonstances atténuantes. Oh, cela ne m'empêche pas de critiquer, je vous rassure.

Je ne supporte pas d'une personne qu'elle exerce une autorité sur un sujet non maîtrisé. J'accepte le manque de savoir, comme beaucoup je ne sais pas tout, mais je n'accepte pas que cette personne ne se renseigne pas auprès des personnes compétentes.

Je ne supporte pas les personnes qui s'imaginent avoir LE savoir ! Nous sommes chacun compétent dans notre domaine, certains plus que d'autres, certes. Mais ce ne sont pas ceux qui donnent l'impression d'en avoir le plus qui en ont le plus. Il paraît que c'est comme la confiture...

Par contre, j'aime le partage, j'aime travailler en équipe, j'aime apprendre, encore et toujours.

Professionnelle, je peux donner de mon temps pour soutenir une cause que je trouve juste : accompagner les enseignants dans leur démarche de faire connaître la Guerre 1914-1918 à leurs élèves de CM2, aider mon voisin dans ses recherches sur les soldats du Monument aux Morts de ma commune, ou encore, cette gentille voisine qui ne savait comment trouver la fiche matricule de son grand-père, ...

Ayant subi la vie, comme tous, je ne suis pas très patiente sur certains sujets, ma sensibilité est à dure épreuve... Et, même si je donne l'impression d'être très à l'aise partout où je passe, je doute souvent de ce que je suis, de qui je suis...

Je pense que beaucoup d'entre vous sont comme moi : moitié-moitié ! C'est ce qui fait la riche valeur de la race humaine...