Généalogie

Le paléographe est le spécialiste des écritures anciennes, de leurs origines et de leurs modifications au cours des temps et plus particulièrement de leur déchiffrement...

 

"Que la paléographie latine du Moyen Âge fasse partie du bagage obligatoire des médiévistes, comme la paléographie des hiéroglyphes de celui des égyptologues, c'est évident !". Charles Victor LANGLOIS et Charles SEIGNOBOS, Introduction aux études historiques – 1898

Est-il nécessaire, comme Charles Victor LANGLOIS de faire l'Ecole des Chartes pour pouvoir lire les écritures anciennes ? Est-il nécessaire de présenter un quantité de diplômes pour prouver notre savoir ?

Je pense que non ! Il est des choses qui s'acquiert au fil du temps, de la pratique et de l'expérience, comme une langue étrangère apprise sur le tas, dans le pays...

Pour nous, généalogistes, amateurs ou professionnels, l'important est-il de pouvoir traduire TOUS les documents ou plutôt de pouvoir transcrire les documents qui nous intéressent ? Lorsque le/la chercheur travaille sur un patronyme, il/elle s'habitue à la lecture de l'écriture en remontant le temps et en notant bien tous les changements. C'est ainsi que le R de Robert est un V barré, mais signifie toujours R, tout du moins pour nous car nous ne savons pas comment nos ancêtres prononçaient cette lettre ...

Pour ma part, ayant présenté latin à mon Bac C, j'ai toujours mon "Gaffiot", la bible des latinistes, le saint du saint. Alors que pou les non-initiés, ce n'est qu'un dictionnaire, pour moi, c'est LE dictionnaire. Mais lorsque je lis les actes en latin, je commence par repérer où les renseignements qui m'intéressent au premier plan – nom, prénom – se trouvent et j'approfondis que si l'acte est vraiment intéressant et donne des renseignements qui me permettront d'avancer dans le temps.

Par contre, si je dois étudier un acte, autre que paroissial, je passe un peu plus de temps et je traduis. Je suis incapable de traduire à la lecture directe !

Pour finir, je pense à une paléographe d'un tout autre type : ma pharmacienne ! En effet, lorsque je lui présente l'ordonnance du professeur qui me suit, je suis toujours surprise qu'elle sache de suite quel médicament il me faut. Bon, d'accord, sur le traitement habituel, c'est aisé, mais sur des cas particuliers... Chapeau bas !

Alors pour moi, un(e) paléographe est la personne capable de lire et comprendre une écriture quelle qu'elle soit : ancienne ou moderne !... Il suffit de connaître le vocabulaire et la façon d'écrire : comme une langue étrangère telle que le cyrillique ou le chinois...