La bataille de Bois Belleau, dans l'Aisne, vient de se lancer dans une phase cruciale : reprendre, coûte que coûte, le terrain pris par les Allemands ! Les Français, soutenus par les Américains, vont être vaillants...

Louis Xavier ROLLAND naît le 28 mai 1898 à Juvigny, en Haute-Savoie. Il est fils de Jean Joseph, trente-cinq ans, cultivateur, et Anna Marie DUBOULOZ, trente ans, couturière. Il est le quatrième enfant de la famille : Eugène Adolphe, né le 12 août 1892, Marius Joseph, né le 11 janvier 1894, Jeanne, née en 1896.

Juvigny est une commune du canton d'Annemasse, située à quelques kilomètres du lac Léman... Louis Xavier, fils de cultivateur, vit donc dans la nature. Un autre garçon, François Eugène, vient agrandir la famille, en 1905.

ROLLAND Louis Xavier - Fiche matricule n° 793 - AD74

De l'armée, Louis Xavier ne sait rien ! Son frère, Eugène Adolphe est incorporé le 8 octobre 1913 au 97ème Régiment d'Infanterie. La loi a changé : il doit faire trois ans au lieu de deux ! C'est sans compter sur la Première Guerre Mondiale... Il est blessé le 19 août 1914, en Alsace. Dans le même temps, Marius Joseph est exempté d'armée pour raison de santé : paralysé au niveau d'une hanche. Il ne fera pas la guerre ! Eugène est promu Caporal, suite à sa blessure et il retourne au front, de nouveau une promotion : sergent le 4 avril 1915. Il est cité à l'ordre de la 77ème Division, le 15 octobre 1915 : "s'est montré aux combats du 25 septembre plein d'endurance en conduisant jour et nuit des équipes de pionniers et de pourvoyeurs". Le 97ème Régiment d'Infanterie le cite, le 18 février 1916 : "sous-officier plein d'entrain et de courage - a rendu de bons services à l'attaque du 12 février en réapprovisionnant le bataillon de 1ère ligne".

Le 18 mars 1916, il est à nouveau blessé et, après les soins et la convalescence, il rejoint son régiment. Puis, Eugène est à nouveau cité à l'ordre de la 88ème Brigade cette fois, le 6 avril 1916 : "le 18 mars ayant eu une partie de ses hommes ensevelis sous une maison écrasée par le bombardement, s'est dévoué sans compter pour les dégager, enseveli lui-même sous un second effondrement, n'a pu être retiré que 13 heures après". Une dernière citation, à l'ordre du 2ème Corps d'Armée le 15 octobre 1916 : "gradé énergique et courageux a conduit sans relâche du 4 au 6 septembres des corvées de matériel et munitions pour les premières lignes malgré de violents tirs de barrage - ne cesse de donner depuis le début de la campagne des preuves de dévouement"

Louis Xavier a-t-il déjà quitté sa région, ses Alpes, lorsque la Guerre l'appelle sous les drapeaux à l'âge de 19 ans ? Pas sûr !... Est-ce qu'il connaît tous les éloges faits à son frère ? Sûrement ! Marius étant réformé, dans quel état d'esprit Louis Xavier, de la classe 1918, part-il alors qu'il est incorporé le 2 mai 1917 au 158ème Régiment.

Le 30 mars 1918, Eugène, son frère est tout d'abord porté disparu, dans l'Oise. Puis, il est déclaré prisonnier au camp de Dülmen, en Allemagne.

En mai 2018, le 158ème Régiment d'Infanterie quitte les Vosges pour venir dans l'Aisne, la région de Belleau. Les hostilités ont déjà commencé face à cet ennemi qu'est l'Allemand. L'attaque importante, avec les alliés, commence le 1er juin 1918. Louis Xavier ne connaîtra pas l'issue de cette bataille. Il ne saura pas que grâce à son courage, que grâce à sa présence, que grâce au don de sa vie, les alliés, Américains et Français, ont gagné cette bataille... Il est porté disparu le 1er juin 1918, date retenue pour la déclaration de son décès. Un mois de service militaire, un mois de guerre, âgé de 19 ans !

Louis Xavier recevra la Croix de Guerre avec étoile de bronze, son frère, Eugène Adolphe la Croix de Guerre, la Médaille militaire, et, en 1956 (!) la Légion d'Honneur...