Le Monument aux Morts de Seine-Port, en Seine-et-Marne, a un petit quelque chose qui interpelle : quatre noms de victimes civiles lors de bombardements durant la Seconde Guerre Mondiale : deux prénoms féminins et deux prénoms masculins, pour quatre patronymes différents… BOBARD Pauline, FERRIER Marcel, GRANGER Evelyne et THIERRY Claude !

Pauline Louise POMMIER est née le 1er mars 1867 à Crouy-sur-Ourcq, en Seine-et-Marne. Elle est fille de Louis Ernest, vingt-trois ans, jardinier, et Sophie Augustine DENIZOT, vingt-cinq ans, sans profession. Le 10 octobre 1888, à Seine-Port, en Seine-et-Marne, elle épouse Joseph Charles BOBARD, vingt-quatre ans, jardinier. Le couple légitime Pauline Julie, née dans la commune, le 13 juillet précédent. En raison de son travail de jardinier, Joseph Charles et Pauline Louise changent souvent de communes. C'est ainsi que Charles Ernest Honoré, petit frère de Pauline Louise, naît le 28 décembre 1892 à Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine.

En 1909, la famille BOBARD-POMMIER réside à Dammarie-les-Lys, en Seine-et-Marne. Le 14 décembre, Pauline Louise épouse Noël Camille THIERRY, originaire de Pannes, dans le Loiret, vingt-cinq ans, garçon boucher chez M. MERCIER. L'année suivante est témoin de la naissance de leur enfant Paul Camille Charles, le 20 septembre 1910 à Châlette-sur-Loing, dans le Loiret.

Ainsi narrée, la vie de cette famille paraît simple, paisible… Mais c'est sans compter le départ au service militaire de Charles Ernest…L'année de ses vingt ans, 1912, comme tous les jeunes gens de son âge, il est recensé. L'année suivante, le 9 octobre 1913, il rejoint le 6ème Régiment d'Artillerie. Quatre mois plus tard, le 18 février 1914, Charles Ernest décède à l'Hôpital militaire de Toul, en Meurthe-et-Moselle.

La Première Guerre passe et se termine sans autres tristesses…

Le 20 mai 1933, à Paris, 20ème Arrondissement, Paul Camille Charles, radioélectricien, épouse Madeleine Georgette GRANGER, vingt ans, couturière. Cette dernière, née le 4 août 1913 à Paris (8ème) est Pupille de la Nation – son père, Georges Augustin est Mort pour la France, le 16 juin 1918 à Chézy, dans l'Aisne. Sa mère, Catherine AMAT, s'est remariée le 8 novembre 1919, à Paris (6ème) avec Georges Marcel HUGUENET, vingt ans, bijoutier – Madeleine Georgette a un frère, Marcel Louis, deux ans plus âgé, qui a épousé Paulette Marie KURFIST, née en 1912, manutentionnaire. Le couple a une petite fille, Evelyne Georgette, née le 16 février 1933 à Vaux-sur-Seine, dans les Yvelines.

Paul Camille Charles et Madeleine Georgette ont une fille, Claude Madeleine Louise, née le 23 novembre 1941 à Melun, en Seine-et-Marne.

Sainte-Assise

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, la famille de Paul Camille Charles, étant radioélectricien au Centre de Sainte-Assise, réside au hameau du même nom, à Seine-Port. Au cours de l'été 1944, il accueille sa belle-mère, Pauline Louise POMMIER épouse BOBARD, et sa nièce, Evelyne Georgette. Le 1er août, une alerte d'une vague aérienne américaine sur l'aérodrome de Villaroche, proche de Melun, envoie toute la famille aux abris. A leur sortie, des avions américains venus bombarder les usines LEROY, de Ponthierry, proche de Sainte-Assise, lâchent une bombe un peu trop tôt… Quatre victimes dans le hameau : Marcel FERRIER, radioélectricien et trois membres de la famille de Paul Camille Charles : Pauline POMMIER-BOBARD, 77 ans, Evelyne Georgette GRANGER, 11 ans,  et Claude Madeleine Pauline THIERRY, 2 ans 9 mois.

Ces quatre personnes ont reçu la qualité de Morts pour la France au titre des victimes civiles de la Guerre, conformément aux textes en vigueur…