Au cimetière de Melun-Nord, en Seine-et-Marne, deux sépultures, celle de Charles ROSSIGNOL et celle de Jules Jean Baptiste PAYARD, du 2ème Groupe d'Aviation…

Le 2ème Groupe d'Aviation possède une piste sur la commune de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne, en 1918. Les avions sont réparés, testés et aussi utilisés pour des reconnaissances. Les aviateurs, pilotes, observateurs, mécaniciens, sont issus de l'Armée de Terre, et appartiennent aux Armées française, anglaise et américaine.

Deux aviateurs ont leur sépulture dans le carré militaire du cimetière de Melun-Nord : ils sont Morts pour la France, après l'Armistice.

Sépulture PAYARD Jules Jean BaptisteJules Jean Baptiste PAYARD naît le 8 janvier 1871 à Mézières, dans les Ardennes. Il est fils de Alexandre, trente-six ans, tailleur d'habits au 100ème Régiment d'Infanterie, et Marie Victorine JENOT, vingt-trois ans, sans profession.

Au recensement de sa classe, 1891, Jules Jean Baptiste est décrit mesurant 1,58 m, les cheveux châtains et les yeux gris.

Jules Jean Baptiste PAYARD s'engage, pour quatre ans, le 3 mars 1892 à la mairie du 1er arrondissement de Pairs, au titre du 129ème Régiment d'Infanterie. Au cours de ce contrat il aura promotion sur promotion, retrait de grade, puis retour au grade :

  • Caporal, le 27 septembre 1892,
  • Caporal-fourrier, le 10 mars 1893,
  • Sergent-fourrier, le 1er avril 1893,
  • Sergent, le 2 juin 1893,
  • Sergent-fourrier, le 28 septembre 1893,
  • Sergent, le 4 octobre 1894,
  • Sergent-fourrier, le 14 février 1896.

Il est renvoyé dans ses foyers avec le certificat de bonne conduite.

Le 6 janvier 1897, à Courbevoie où il réside, Jules Jean Baptiste déclare la naissance de sa fille, Jeanne Albertine. Il se dit le père de l'enfant mais ne donne aucun nom concernant la mère, Célestine Modeste RISLER.

Rappelé à l'activité par l'Ordre de Mobilisation générale du 1er août 1914, il est incorporé, le 2 avril 1915 au 19ème Régiment d'Infanterie avec le grade de sergent. Il est cassé de son grade de sergent et remis au grade de soldat de 2ème classe. – A quelle date ? Pour quels motifs ? Sa fiche matricule ne le dit pas. Cependant, il semblerait que Jules Jean Baptiste PAYARD soit une forte tête ayant eu des démêlés avec les forces de l'ordre… -

Jules Jean Baptiste passe au 1er Groupe d'Aviation le 2 octobre 1915, puis au 2ème Groupe d'Aviation, le 1er août 1918. Il intègre le 5ème Régiment du Génie, selon sa fiche matricule, le 13 novembre 1918. Or, il décède le 9 décembre 1918 à l'Hôpital complémentaire de Melun (77) de maladie contractée en service et appartenant au 2ème Groupe d'Aviation.

La fiche matricule de Jules Jean Baptiste PAYARD ne signale pas son décès, encore moins la mention de "Mort pour la France".

Sépulture ROSSIGNOL CharlesCharles ROSSIGNOL naît le 30 juin 1893 à Tlemcen, en Algérie. Il est fils de Albert et Madeleine KNAPP, demeurant à Saïda, où ils tiennent un café. Il est le deuxième d'une fratrie d'au moins trois enfants, tous nés à Tlemcen : Félix Jean, le 18 août 1888, Charles, le 20 juin 1893, Jean François, le 28 janvier 1897.

 Au recensement de la classe 1913, Charles est décrit les cheveux châtains, les yeux marron et mesurant 1,75 m. Il s'engage volontairement le 25 octobre 1913 à la mairie de Saïda, en Algérie. Il est affecté au 144ème Régiment d'Infanterie. Il est évacué le 21 août 1915. Le 30 septembre 1916, il est affecté au Polygone de Saint-Florent – base d'aviation située dans le Cher – et évacué le 7 janvier 1917 pour "gelures au pied gauche".

Le 24 juin de la même année, Charles ROSSIGNOL est détaché au 1er Groupe d'Aviation le 24 juin 1917, puis rejoint le 2ème Groupe d'Aviation, deux jours plus tard, pour rejoindre l'Ecole d'Aviation d'Ambérieu, dans l'Ain, le 10 juillet 1917.

C'est lors de son affectation sur la piste d'aviation de Moissy-Cramayel qu'il est hospitalisé à l'Hôpital complémentaire n° 20 de Melun, qu'il décède de ses blessures, le 24 décembre 1918.

Ils ne sont pas "tombés" dans les airs mais ils ont œuvré, dans l'ombre, pour cette aviation naissante…