COMHER Marthe

Au cours de la Première Guerre Mondiale, comme dans toute guerre, les soldats au front ne sont pas les seuls à laisser leur vie. Les civils, acteurs ou dommages collatéraux, sont aussi nombreux…

Une visite au carré militaire du cimetière de Melun-Nord, Seine-et-Marne, me fait "découvrir" cette sépulture : celle de Marthe COMHER, avec pour seules inscriptions "Infirmière S.S.A. – Morte pour la France le 13.08.1918". Que fait cette sépulture ici ? Pourquoi ?...

Marthe Clara COMHER naît le 11 novembre 1882 à Joinville, en Haute-Marne. Elle est fille de Claude Albert, vingt-six ans, scieur de long, et Marie Adélaïde ROBERT, trente ans, sans profession. Un grand frère est déjà là : Charles Alexandre, né le 26 mai 1881 à Saint-Dizier (52). La fratrie ne s'agrandira pas.

Marthe assiste au décès de sa mère à Compiègne, dans l'Oise, le 25 janvier 1895.

Lors du recrutement de sa classe, celle de 1901, Charles Alexandre est enregistré en tant que "Pupille de l'Assistance publique". Il est aussi écrit qu'il "n'a pas justifié de son droit à la dispense". Seul le décès de sa mère est enregistré, aucun renseignement sur le père.

COMHER Charles Alexandre

De même, lors de son mariage avec Elsa MOUNCK, vingt-et-un ans, sans profession, le 1er décembre 1906 à Eurville, Charles Alexandre déclare qu'il ne sait pas où se trouve son père "depuis longtemps disparu".

Charles et son épouse, Elsa, donnent une nièce à Marthe : Marthe Suzanne Henriette, naît le 18 mai 1910. Et puis la guerre éclate, cette terrible guerre.

Affecté au 262ème Régiment d'Infanterie, Charles Alexandre COMHER décède le 2 octobre 1914 à Izel-lès-Equerchin, dans le Pas-de-Calais.

Marthe COMHER était-elle déjà infirmière au Service de Santé des Armées ? Toujours est-il qu'elle est au service de la Société française de Secours aux blessés militaires. Des statistiques établies attestent, dès le mois d'août 1914, que cette Société pouvait mettre à dispositions des armées, sans retard, 710 lits dans l'enceinte même de Paris et 664 lits dans la banlieue. (Source L'œuvre hospitalière de la Société française de secours au blessé – Gallica)

Marthe est affectée à l'Hôpital annexe n° 63 qui est situé au rez-de-chaussée de l'hôtel du baron Edmond de ROTSCHILD, Faubourg Saint-Honoré à Paris. Au cours des années 1914, 1915 et au premier semestre 1916, 336 blessés y ont été soignés.

Hôpital auxiliaire 63

Cependant, c'est le 13 août 1918 qu'elle décède à l'Hôpital complémentaire n° 12 à Melun, Seine-et-Marne. C'est en soignant les blessés, que Marthe Clara COMHER a été intoxiquée par le tétanos…

Triste destin familial… Mais, heureusement, il y a l'enfant, Marthe Suzanne Henriette qui prouve que la guerre ne passe pas, la vie se poursuit !...