Après les renseignements classiques de la fiche matricule, les affaires militaires !

5 – Le statut administratif militaire

FM006

Joseph René est soldat sous le régime de la loi du recrutement militaire du 16 juillet 1889. Il est de la classe 1892, son départ pour le service militaire est à compter du 1er novembre 1893.

Le classement, administratif, dans la réserve de l'armée active est effectif trois années après le 1er jour officiel de service militaire, pour Joseph René c'est donc le 1er novembre 1896.

Le classement, administratif, dans l'armée territoriale est effectif après sept ans dans la réserve de l'active, soit, pour Joseph René, le 1er novembre 1903 mais rapporté au 1er octobre de 1906.

Le classement, administratif, dans la réserve de l'armée territoriale est effectif après six ans dans l'armée territoriale, pour Joseph René, le 1er novembre 1909, mais rapporté au 1er octobre 1912.

Enfin, la libération définitive du service militaire intervient après neuf ans de classement dans la réserve de l'armée territoriale, pour Joseph René, le 1er novembre 1918, rapporté au 1er octobre 1918.

Mais, comme c'est la guerre, la fin réelle des obligations militaires de Joseph René CLAVIER est le 1er octobre 1919. Il est force de constater que les durées de service ne sont pas celles de la loi de 1889 ! Elles sont de trois ans, dix ans, six ans et six ans au lieu de trois ans, sept ans, six ans et neuf ans…

6 – Les périodes d'exercice

La durée des périodes d'exercice au sein de la réserve de l'armée d'active est fixée à l'article 49 de la loi sur le recrutement militaire du 16 juillet 1889.

Joseph René CLAVIER a donc effectué deux périodes au cours de son statut de la réserve de l'armée active de trois semaines puis une de quatre semaines. " Les hommes de la réserve de l'armée active sont assujettis, pendant leur temps de service dans ladite réserve, prendre part à deux manœuvres, chacune d'une durée de quatre semaines. Les hommes de l'armée territoriale sont assujettis à une période d'exercice dont la durée sera de deux semaines […]". 

FM004

Joseph René CLAVIER a donc effectué deux périodes au cours de son statut de la réserve de l'armée active de trois semaines puis une de quatre semaines.

FM005

Joseph René a bien effectué une période d'exercices de deux semaines au cours de son statut de l'armée territoriale.

7 – Les affectations successives en fonction du statut

 FM007

 Dans la case de droite, celle des "indications des corps auxquels les jeunes gens sont affectés", les régiments ainsi que les numéros matricules au corps sont enregistrés. Ainsi, il est aisé de suivre le parcours de Joseph René :

  • Armée active : 113ème Régiment d'Infanterie, matricule 4192
  • Réserve de l'armée active : Régiment stationné à Melun, le 31ème Régiment d'Infanterie, matricule 013920,
  • Armée territoriale : 35ème Régiment Territorial d'Infanterie, matricule 18593,
  • Réserve de l'armée territoriale : 39ème Régiment Territorial d'Infanterie, matricule 12321, et le 131ème Régiment d'Infanterie, matricule 11902

Ces indications permettent de pouvoir lire les renseignements enregistrés par chacun des corps de troupe…

L'indication "Bataillon de Télégraphistes…" est un enregistrement erroné : il concerne la fiche matricule précédente, celle de Georges CANTILLON, fiche matricule 234, vue 402, classe 1892, Bureau de Melun, Seine-et-Marne.

8 – Le rappel à l'activité le 1er août 1914

L'article 73 de la loi sur le recrutement militaire du 16 juillet 1889 indique les délais accordés pour rejoindre les régiments en cas de mobilisation. "Tout jeune soldat appelé, au domicile duquel un ordre de route a été régulièrement notifié, et qui n'est pas arrivé à sa destination au jour fixé par cet ordre, est, après un délai d'un mois en temps de paix et de deux jours en temps de guerre, et hors le cas de force majeure, puni, comme insoumis, d'un emprisonnement d'un mois à un an en temps de paix, et de deux à cinq ans en temps de guerre. Dans ce dernier cas, à l'expiration de sa peine, il est envoyé dans une compagnie de discipline. […]"

Joseph René CLAVIER rejoint l'armée le 2 août 1914 et est affecté au service des GVC – Gardes des Voies de Communication. Il est renvoyé dans ses foyers le 5 septembre 1914 et reste attaché à ce service des GVC.

Il est ensuite rappelé au titre du 35ème Régiment Territorial d'Infanterie le 5 février 1915 et rejoint le 7 février suivant. En application de la circulaire du 6 mai 1917, publiée au Journal Officiel le 10 mai suivant, modifiant celle du 8 janvier 1917, publiée au Journal Officiel le 12 janvier suivant,  Joseph René CLAVIER est détaché dans l'agriculture du 11 mai 1916 au 15 août 1918.

La fiche matricule indique qu'il a été affecté au 28ème Régiment Territorial puis au 30ème Régiment d'Artillerie. Est-ce bien lui ? Ces régiments n'apparaissent pas dans le cadre prévu à cet effet…

 FM008

Joseph René CLAVIER est mis en congé illimité de démobilisation le 18 janvier 1919, pour être libéré, définitivement, des obligations militaires le 1er octobre 1919.

FM009

9 – Les campagnes

FM010

Les campagnes contre l'Allemagne, si rien n'est notifié, sont des campagnes dites "simples". La durée effectuée donnant droit à pension sera comptée à l'unité. Lorsqu'il s'agit de campagnes "doubles", chaque durée est comptée double au titre de la pension. Dans le cas présent, Joseph René est en campagne "simple", c'est juste puisqu'il n'a pas été au front. Les dates relevées correspondent bien à la période où il était réellement sous le statut de l'armée. Il aura donc un total de 3 ans 9 mois et 12 jours pour le calcul de sa pension.

Voilà, vous savez-tout, ou presque… Le cas de Joseph René CLAVIER est le même pour tous les soldats des classes 1889 à celles de 1904, puisqu'une nouvelle loi est appliquée le 21 mars 1905, publiée au Journal Officiel le 23 mars suivant…