Si vous avez un personnel de l'aéronautique mort pendant la Première Guerre mondiale, vous pouvez trouver des renseignements sur la toile…

1 – Nom, prénom, fiche matricule

Le début du maître mot est l'état-civil, là vous savez faire. Puis, vous allez sur le site de Mémoire des Hommes pour trouver sa fiche SGA qui vous donnera son numéro matricule et son bureau de recrutement. Beaucoup de ces personnels venaient de l'armée de terre. Vous cherchez donc dans l'onglet "Première Guerre Mondiale" puis "Morts pour la France de la Première Guerre Mondiale". Vous savez quasiment tous chercher mais… il y a toujours des débutants.

2 – Fiche de l'aéronautique

Sur le site de Mémoire des Hommes, vous revenez sur l'onglet "Première Guerre, Mondiale" puis sur "Personnels de l'aéronautique militaire. Attention, autant la fiche SGA n'a qu'une vue, celle de l'aéronautique en a deux ! Sur ces fiches vous trouverez des renseignements complémentaires à ceux de la fiche SGA.

3 – Le parcours militaire avec le régiment

Là, rien de plus facile que de consulter les Journaux des Marches et des Opérations, toujours sur le site de Mémoire des Hommes, dans l'onglet "Première Guerre Mondiale". Ces journaux militaires vous apprennent où était votre ancêtre lorsqu'il appartenait à l'armée de terre. Vous pourrez, ainsi, mieux comprendre ce qu'il a vécu parfois un enfer !

avion

4 – Le parcours militaire dans l'aéronautique

Il est plus difficile à réaliser. En effet, pas de Journaux de Marches (pour cause, ils volent) mais des . Pour parvenir à la liste de ces documents le chemin que j'utilise est le même que pour les J.M.O. Dans l'onglet "Première Guerre Mondiale", je clique sur "Journaux des Unités engagées dans la Première Guerre Mondiale" puis sur "Faire une recherche". Je ne remplis aucune case et je clique sur "Rechercher". Dans la liste qui est proposée, outre les Journaux des Marches et des Opérations des corps de troupe, vous avez d'autres documents qu'il est possible de consulter dont les carnets de comptabilité en campagne de l'aéronautique. Là, sur la droite, je clique sur l'icône des double-documents.

Ces documents ne donnent pas les détails comme peuvent le faire les J.M.O. mais, en lisant tout, il y a des noms d'aviateurs ou de mécaniciens, avec quelques renseignements sur leurs affectations. Les renseignements sont très maigres, je vous l'accorde, mais ce sont des informations qui peuvent vous permettre de situer votre ancêtre dans le temps et dans l'espace. Par exemple, l'Adjudant HOURDOUILLIE appartenait à l'Escadrille 41, stationnée à Gondreville, en Meurthe-et-Moselle, mais était détaché au 2ème Groupe d'Aviation alors que ce dernier était basé sur le territoire de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne…

5 – Les sites sur l'aéronautique de la Première Guerre Mondiale

Ils sont nombreux, plus ou moins renseignés, plus ou moins à jour, plus ou moins… Il faut bien s'armer de patience et lire les pages jusqu'au bout : certaines sont très, mais alors, très longues et le lecteur a tendance à passer à la page suivante plutôt que de dérouler celle déjà ouverte.

Oui, l'aéronautique est entrée en guerre plus tardivement que les poilus, mais elle a aussi donné beaucoup de ses personnels… Vous avez sûrement un aviateur ou un mécanicien aéronautique dans votre généalogie… A vos recherches !