Encore la commune de Seine-Port, mais quel acte ! Que de beaux noms couchés sur le papier pour le décès d'une personne !

28 janvier 1824, Seine-Port, en Seine-et-Marne, Jean Benoist Vincent BARRÉ décède en sa demeure. Il est âgé de quatre-vingt-dix ans, est né à Neuilly et fils de Sylvain et Marguerite CORNIER. L'acte comporte plus de lignes et de renseignements sur les témoins que sur le décédé lui-même.

1er témoin – Monsieur le Comte Antoine ROY, cinquante-huit ans, Ministre d'Etat, Pair de France, Commandeur de l'Ordre Royal de la Légion d'Honneur, demeurant 58, rue du Mont Blanc, à Paris, gendre du défunt.

2ème témoin – Monsieur le Comte Honoré Charles de la RIBOISIÈRE-BASTON, trente-cinq ans, Chef d'Escadron d'Artillerie, Chevalier de la Légion d'Honneur, demeurant 40, rue de Boudry, à Paris, petit-fils du défunt.

3ème témoin – Monsieur Xavier Vincent FEUILLAND, vingt-huit ans, Maréchal des Logis des Gardes de Son Altesse Royale Monsieur le Comte d'ARTOIS, demeurant Place Louis XV, à Paris, petit-fils du défunt.

4ème témoin – Monsieur le Marquis Auguste Frédérick de TALHOUET, trente-six ans, Maréchal des Camps et Armées du Roy, Pair de France, Commandeur de l'Ordre Royal de la Légion d'Honneur, Chevalier de Saint Louis, Chevalier de l'Ordre du Mérite Militaire du Würtemberg, demeurant 66, rue du Mont Blanc, à Paris, petit-fils du défunt.

Alors… Qui est qui ?

Plan du 1er étage d'une maison, rue Tailbout, Paris (9ème) - Paris Collection des Musées

Jean Benoist Vincent BARRÉ est Architecte du Roi, Contrôleur des bâtiments, des poudres et des salpêtres. Il est veuf de Marie Félicité GERMAIN, décédée le 30 ventôse an 6 (20 mars 1798) à Seine-Port.

Leur fille, Alexandrine épouse Etienne Antoine FEUILLAND. Le couple a au moins un fils, Vincent Xavier FEUILLAND, en 1796.

Leur autre fille, Adélaïde Sophie épouse Antoine ROY, le 17 avril 1793 à Paris. Antoine est Comte, Ministre du Budget des rois Louis XVIII et Charles X. Il fait interdire les loteries en 1825 et rédige le Code forestier en 1827. Le couple a trois filles : Marie Elisa[1], épouse de Charles Honoré BASTON de la RIBOISIÈRE, Alexandrine Laure, épouse de Auguste Frédrick de TALHOUËT.

Il est à noter que, malgré l'inspection de 1807 ou à cause de l'importance des titres des témoins, le maire a omis de signaler que le décédé, Jean Benoist Vincent BARRÉ était veuf de Marie Félicité GERMAIN…

 

En savoir un peu plus sur Jean Benoist Vincent BARRÉ

 


[1] Marie Elisa est la fondatrice de l'Hôpital de LARIBOISI