Dans mon article du 11 septembre 2016, je vous ai parlé de Magloire Adolphe VAURY qui fut maire de la commune de Moissy-Cramayel pendant trente-deux ans. Son fils, Charles Adolphe a eu, lui aussi, une belle carrière…

Charles Adolphe VAURY naît le 5 novembre 1857 à Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne. Il est le fils de Magloire Adolphe, trente-et-un ans, cultivateur, et Sophie Célestine RABOURDIN, trente-et-un ans, cultivatrice. Il a une sœur, Marie Catherine, déjà âgée de six ans.

Il est expert en douanes dès 1884. Le 19 février 1872, à Paris, dans le 1er arrondissement, il épouse Marie Amélie Andrée PLICQUE, née à Brunoy, dans l'Essonne, fille de Ernest Jules, meunier, et Caroline LACASSE. Le couple a quatre enfants, tous nés dans le 1er arrondissement de Paris :

  • Jeanne, le 15 février 1873,
  • Germaine, le 19 janvier 1877,
  • Thérèse, le 1er février 1879, mais décédée le 18 décembre 1880,
  • André, le 29 juin 1886.

 Au Tribunal de commerce de la Seine, en 1890, il est élu juge suppléant pour deux années, puis juge titulaire en 1892. Cette année-là, il marie sa fille, Jeanne, à Paris, 1er, avec Camille Gratien BRAULT, trente ans, ingénieur des mines.

Réélu d'année en année au titre de juge titulaire, propriétaire des Moulins de Montrouge, Charles Adolphe est fait Chevalier de la Légion d'Honneur le 31 mai 1895. Pour obtenir cette distinction, il a présenté ses "titres" :

  • Bachelier es lettres,
  • Titres industriels avec les expositions collectives des "Farines douze Marques" : Médaille d'or à l'exposition universelle de 1889, Grand Prix à l'exposition de Moscou, Hors concours à l'exposition de Chicago et Grand Prix à l'exposition d'Anvers,
  • Titres judiciaires : outre les titres cités plus haut dans cet article, il précise qu'il préside souvent les audiences,
  • Titres administratifs : Expert en douane depuis 1884, Membre du Conseil d'Escompte du Comptoir National d'Escompte.

M. Stéphane DERVILLÉ, Officier de la Légion d'Honneur et Président du Tribunal de Commerce de la Seine le reçoit dans l'ordre de la Chancellerie.

Le 6 février 1897, à Paris, 8ème, Charles Adolphe marie sa fille, Germaine, à Lucien Ernest BAUDELOT, vingt-huit ans, avocat à la Cour d'Appel de Paris.

Famille VAURY, cimetière les Grès, Moissy-Cramayel (77) © Christiane MENOT

En 1900, il est élu Président du Tribunal de commerce de la Seine. Le 14 mars 1902, M. Stéphane DERVILLÉ, Commandeur de la Légion d'Honneur, en retraite de sa fonction de Juge au Tribunal de Commerce, reçoit Charles Adolphe VAURY dans son rang d'Officier de la Légion d'Honneur.

En 1909, à Paris 8ème, il marie son fils et dernier enfant, André, minotier, à Blanche Germaine Cécile OUTHENIN-CHALANDRE, vingt-et-un ans.

Charles Adolphe connaît cinq de ses petits-enfants :

  • Les enfants du couple BRAULT-VAURY, nés à Yerres, dans l'Essonne : Madeleine, le 16 juin 1893 et Robert, le 8 juillet 1894, décédé le 1er juin 1895.
  • Les enfants du couple BAUDELOT-VAURY, nés à Paris, 8ème arrondissement : Antoinette, le 30 novembre 1897, Catherine, le 30 janvier 1900, et   Michel, le 2 février 1903.

Charles Adolphe VAURY s'éteint le 2 janvier 1914 à Paris, 8ème, dans son appartement du 7, rue Rembrandt.

Charles Adolphe VAURY repose dans la sépulture familiale du cimetière des Grès à Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne.