Etat-civil 2

Les plus connus sont ceux de Paris… Ils ont été reconstitués à partir de documents apportés par les habitants après l'incendie de l'Hôtel de Ville, lors de la Commune ! Nous avons les fiches en ligne et, sur place, aux AD75, nous consultons les microfilms où se trouvent, parfois, beaucoup de documents… Mais qu'en est-il de l'état civil des zones de guerre…

Etant originaire, par nos grands-parents paternels d'une de ces régions, Vailly-sur-Aisne, dans l'Aisne, j'ai souvent lu des états-civils reconstitués : des feuilles, une à une, ou des actes écrits à la machine… Aujourd'hui, je travaille sur des communes du Nord, et c'est la même chose !

Alors, une pensée me vient et m'attriste : TOUS les actes ont-ils été relevés ? Je pense à tous ces enfants nés et décédés en bas âge, très bas âge… Est-ce que l'état civil s'est contenté de ne retranscrire que les" vivants" ? A Vailly, par exemple, nous n'avons pas d'actes avant 1811, et encore, dans les années suivantes, ils n'y sont pas tous… J'ai refait un petit été-civil antérieur à partir des actes de mariage ou de décès qui mentionnaient les dates, exactes, de naissance !

Je suis sûre de ne pas être la seule à avoir fait cela, vraiment sûre ! Alors, ne pourrions-nous pas grouper ces données-là ? Ne pourrions-nous pas, à partir de nos bases éparpillées, refaire cet état-civil-là ? Naturellement, il faudrait donner la source de l'information (l'acte de décès, l'acte de mariage, l'acte notarié, le jugement, etc.).

Dans nos fiches personnelles, nous avons des tas de petits renseignements annexes. Ce sont ces renseignements-là qui nous permettraient de compléter ce qui n'existe plus ! A Paris, dans le Nord-Pas-de-Calais, dans l'Aisne, dans les Ardennes, en Lorraine et en Alsace… Et dans d'autres communes dont les archives ont été "égarées ou brûlées… Voilà un état-civil en sommeil, réveillons-le !

Alors, je m'adresse à vous chers lecteurs : êtes-vous prêts à me soutenir dans ce long et lourd travail ? Si oui, je veux bien m'y atteler… Et, avec tous nos petits ruisseaux, nous allons en faire de grandes rivières !