Allez, je cherche une Philomène Morte pour la France… il y a bien Philomène LEMAIRE… Je suis triste de constater l'indexation de sa fiche avec si peu de renseignements…

 Mélanie Marie Philomène LEMAIRE naît le 24 avril 1876 à Villers-Outreaux, dans le Nord. Elle est fille de Philémon Joseph, vingt-sept ans, valet de charrue, et Philomène Hortense LERCHE, vingt-sept ans, ménagère. Philomène est la troisième d'une fratrie de ONZE enfant, tous nés à Villers-Outreaux :

  • Joseph Célestin, le 21 janvier 1866,
  • Célestine Sidonie, le 20 février 1868,
  • Onézime Joseph, le 3 avril 1872,
  • François Augustin, le 9 octobre 1873,
  • Maria, le 6 septembre 1875, décédée le 10 septembre 1875 (pas d'acte mais dans les tables décennales),
  • Jean Baptiste Joseph, le 23 janvier 1877, décédé le 16 juillet 1877,
  • Henri Jean Baptiste, le 8 juillet 1878,
  • Jean Baptiste Auguste Jules, le 2 octobre 1880,
  • Fernand Achille, le 30 avril 1883,
  • Aline Maria Evelina, le 26 novembre 1886.

Habitants de Villers Outreaux

 Le 19 janvier 1889, Philomène accouche d'une petite fille, Hortense Amaranthe. Cette enfant est légitimée le 27 juillet suivant, lors du mariage de ses parents, Constant Joseph HERBET et Mélanie Marie Philomène LEMAIRE. Le couple a, ensuite, trois enfants, tous nés à Villiers-Outreaux :

  • Germain Constant, le 1er octobre 1890,
  • Célestine Léonie, le 4 juillet 1892,
  • Maurice Constant, le 12 octobre 1894.

 Germain Constant, fils aîné de Philomène, recensé avec la classe 1910, exerce la profession de cultivateur. Sa fiche matricule le décrit cheveux blond-roux, les yeux jaune-clair et mesurant 1,64 m. Il rejoint le 8ème (?) Bataillon de Chasseurs le 1er octobre 1911. Il rentre dans ses foyers le 8 novembre 1913, mais, rappelé par l'Ordre de Mobilisation générale du 1er août 1914, il rejoint son régiment le lendemain. Il passe au 5ème Régiment de Cuirassiers le 4 juin 1916. C'est au bois de la cote 104, près de Castel, commune de Moreuil dans la Somme, que le 4 avril 1918, Germain Constant est tué par des éclats d'obus ennemis. Le corps est laissé dans les lignes…

Maurice Constant, le plus jeune fils de Philomène, recensé avec la classe 1914, exerce la profession de cultivateur. Sa fiche matricule le décrit cheveux châtain-clair, yeux bleus et mesurant 1,60 m. Il est incorporé dès le 7 novembre 1914 et rejoint le 148ème Régiment d'Infanterie. Blessé une première fois le 20 juin 1915 et évacué à l'Hôpital d'Aigle à Grenoble, Isère, Maurice Constant est gravement blessé une seconde fois à Tahure, le 17 octobre 1915. Il est alors évacué sur l'Hôpital n° 22 d'Agen, Lot-et-Garonne. Là, il est amputé au niveau de la cuisse droite. Il est décoré de la Médaille Militaire, avec range au 11 novembre 1915 : "Bessé le 20 juin 1915, a été atteint le 17 octobre 1915 d'une blessure ayant entraîné l'amputation de la cuisse droite". Il reçoit aussi la Croix de Guerre avec palme.

Constant Joseph, le mari de Philomène, n'a pas rejoint l'armée lors de l'Ordre de Mobilisation Générale : il habitait en zone occupée ! Mais alors, qu'est-il arrivé à Philomène pour qu'elle soit reconnue "Morte pour la France" ?...

Marché à Caudry

La fiche présente dans les archives de la Croix Rouge Internationale nous apprend qu'elle est faite prisonnière, le 25 septembre 1916 à Caudry, commune du Nord à 17 km de Villers-Outréaux. Elle est arrêtée avec ses sœurs, Célestine Sidonie et Aline Maria Evelina ; elles sont internées au camp de Limburg-am-Lahn, en Allemagne. Le 8 décembre 1916, elles sont envoyées, toutes les trois, au camp de Siegburg, en Allemagne, où Philomène décède le 9 février 1918. Elle est âgée de 41 ans 9 mois et 16 jours. ..

La personne qui a indexé la fiche de Philomène LEMAIRE s'est contentée de copier des informations…Aucune recherche complémentaire même pas pour trouver son lieu de naissance ! Quel manque de respect… De mon point de vue : autant ne pas indexer !...