La généalogie est un travail de longue haleine, je pourrais même écrire de très longue haleine…

Aujourd'hui, les débutants ont l'impression que la recherche d'ancêtres peut être aisée. En effet, beaucoup de dépôts d'archives, voire quasiment tous, ont mis les données principales en ligne. Il "suffit" donc de s'installer confortablement devant son ordinateur et de chercher… Trouver rapidement ? Est-ce un bien ?...

Oui, peut-être, mais encore faut-il garder un esprit clair ! Il ne suffit pas de trouver, d'enregistrer l'ancêtre ! Il faut aussi penser à noter la cote du document, le numéro de l'acte, et, je le fais consciencieusement, la page du net. Cette dernière donnée pourra varier dans le temps, mais c'est un intérêt majeur si l'on vous demande la preuve de la réalité de l'acte : au XVIIème siècle, les actes ne sont pas toujours rangés dans un ordre chronologique… Et puis, si vous avez un doute, si vous désirez relire le document quelques temps plus tard, il vous sera plus facile d'y accéder rapidement !

Après avoir noté les renseignements inhérents au document en lui-même, il faut aussi patiemment enregistrer tous les indices qui pourraient nous être utiles par la suite : les noms, prénoms des parrains et marraines, des témoins, leurs lieux d'habitations, leurs liens de parenté avec la personne concernée dans l'acte, etc. Autant de petits détails qui vous permettront, plus tard, d'aller rechercher des renseignements sur un(e) collatéral(e).

Voilà, vous avez trouvez des ancêtres : ils sont là, bien à leurs places dans votre généalogie. Mais… Relevez-vous uniquement les ancêtres directs ou prenez-vous le temps de relever toutes les pièces rapportées ? Lorsque j'ai commencé, il y a fort longtemps maintenant, nous faisions nos recherches par courrier. Nous avions donc moins d'indices, moins de collatéraux… Et puis les archives sont arrivées en ligne… Plus facile ! Alors, j'ai pris le temps pour les petites communes, de revenir sur tous les actes. Lorsque j'écris "tous" c'est bien "tous". Du plus ancien édité jusqu'au plus récent ! J'ai ainsi rattaché toutes les pièces rapportées. Lorsque je les trouvais en route, je ne revenais pas en arrière : ce sont des pièces rapportées ! Mais, après publication de ma généalogie sur le site de Geneanet.orgTM, cela permet à beaucoup de trouver des pistes, ces fameuses pistes qui nous permettent d'agrandir notre arbre au fur et à mesure…

nos patronymes

Cependant, mon arbre si fourni ne sera jamais au grand jamais terminé…. C'est cela le plaisir de la généalogie ! Par contre, de temps en temps, je me replonge sur tel ou tel ancêtre pour voir si je n'ai pas "oublié" un détail qui me permettrait de remonter les pistes. Aujourd'hui, ce sont les mariages de la 7ème génération qui m'appellent. Ils sont loin d'être complets ! Alors, il n'y a qu'une seule solution : reprendre la ou les communes concernées et bien vérifier avoir tout regarder, tout lu, sur cette commune !... C'est long, cela prend du temps, mais quel bonheur lorsqu'un ancêtre est découvert au détour d'une page tournée, au détour d'un acte de baptême où il/elle a été le parrain/la marraine, au détour d'un acte de mariage où il/elle a été le témoin, au détour d'un acte de décès où il/elle a été le déclarant/le témoin, etc. Bref, autant de petits détails qui nous font partir faire des recherches dans une commune que nous n'aurions pas pensé à consulter autrement…

Il est aussi possible d'aller chercher dans une commune proche de celle de nos ancêtres, comme cela ! Tout simplement pour voir au cas où… Je le fais encore et toujours pour chercher notre ancêtre Nicolas MENOT, né approximativement vers 1751… Mais où ? Pour l'instant et depuis le début de mes recherches, c'est un grand mystère !... Trop d'archives manquantes pour trouver un indice, mais, un jour, je le trouverai ! Si, si, je le trouverai !...

Autres sources : les nouvelles sources mises en ligne ! Il ne faut pas hésiter à se plonger dedans, à nager bien sûr, ne pas couler, ne pas s'égarer… Mais ces nouvelles données peuvent vous permettre de débloquer une branche, d'ouvrir d'autres hypothèses de recherches !

C'est pourquoi, régulièrement, je reviens en arrière sur notre généalogie ! Encore et toujours… Inlassablement… Mais, toujours, je trouve un petit quelque chose, oh, qui ne m'apporte pas un grand bond dans les recherches, mais qui me fait ajouter une petite pierre à cette grande et longue recherche…