Aïe, aïe, aïe ! J'ai justement publié un article le 31 juillet !... Mais, il y a toujours les photos de famille de toute façon ! Alors, qu'en ai-je fait ?...

Pierre et Christiane (c) Collection familiale

Il y a de cela une bonne dizaine d'années, j'ai décidé que je n'aurai plus d'albums photos ! De toute façon, nous ne les regardions pas… En effet, ce qui est intéressant n'est pas de tourner des pages pour regarder les uns ou les autres mais bien plutôt de fouiller dans une vieille boîte à chaussures remplie de photos pêle-mêle…

Quel que soit le nombre de personnes autour de cette boîte, aucun ne sera attiré par la même photo ! C'est inévitable ! Et que d'échanges, que de mélancolie, de fous rires, de discussion parfois lorsque les protagonistes ne donnent pas la même version de l'histoire de la photo. Alors, toutes mes photos d'albums, ainsi que celles qui n'y étaient pas rangées, sont dans des boîtes. Oh ! Pas des boîtes à chaussures mais cela revient au même…

Avant de passer des albums aux boîtes, je les ai toutes regardées. Même celles qui parfois m'étaient douloureuses, de par le caractère de la photo, le lieu ou la personne… Et puis, je les ai scannées avec patience. C'est long la phase du scan, d'autant que je ne l'ai pas fait à simplement 300 dpi mais plus tôt à 900 voire même 1200. Au fur et à mesure que je les ai scannées, je les ai renommées puis classées dans des répertoires distincts. Chaque membre de ma famille directe a son propre répertoire. Le répertoire "Les anciens" comprend les photos de ceux que je connais peu ou pas. A l'intérieur de ce répertoire, un sous-répertoire par famille…

Dans chaque répertoire des membres directs, c'est classé par année, avec même des sous-dossiers "d'évènements".

C'est bien rangé, je trouve tout, de suite. Mais, c'est bien beau si, lorsque je veux regarder une photo de groupe, je ne sais mettre de nom sur les personnes… Alors, là, il y a plusieurs solutions.

1 – Saisir avec un logiciel adapté

J'ai essayé, j'ai acheté un "vrai" logiciel et… je n'ai pas su m'en servir. Oh, pas su… Pas vraiment approfondi le sujet en fait ! Je pensais que cela serait plus "intuitif" et bien non, il m'aurait fallu prendre des cours ou mieux lire la documentation. Bref, j'ai très vite abandonné…

2 – Saisir avec un traitement de texte

Ah, cette solution me convient bien : je maîtrise mon traitement de texte. Je peux même dire que je le maîtrise très bien, pas à 100 % de ses capacités mais plus que la moyenne… Alors, comment fais-je ? Tout simplement en mettant les noms et prénoms des personnes, rang par rang, de la gauche vers la droite. Lorsque j'ai fini de saisir les noms, j'enregistre le fichier au même nom que la photo. C'est simple non ?...

3 – Le faire avec un papier calque

Là, c'est carrément la méthode ancienne… Je mets un calque sur la photo, je fais des ronds autour des visages des protagonistes de la photo. J'inscris un numéro dans chaque rond et je lui associe les nom et prénom de la personne. Le must est de scanner le calque et de le sauvegarder au nom de fichier de la photo suivi de "2" pour ne pas écraser la photo précédente.

J'ai adopté le même archivage avec toutes les cartes postales, anciennes, moins anciennes voire récentes. Le classement est plus simple : par pays, puis par département. En fait, j'ai un répertoire "communes", avec des sous-répertoires pays. Pour la France, j'ai les sous-répertoires départements et encre des sous-répertoires avec les noms des communes. Dans ces répertoires, j'y classe aussi bien les cartes postales et les photos scannées, les documents liés à des visites de lieux aussi divers que variés, et, surtout, les photos que je fais lors de mes promenades… La base commence à être importante…

Une autre base à laquelle je tiens : celle des Monuments aux Morts ! Pour les Monuments aux Morts, elle est étoffée par les photos que m'envoie mes camarades d'école militaire – nous sommes nombreuses mais tout le monde ne participe pas, et par les photos que je fais ici ou là. IL nous arrive, mon ami et moi, de nous arrêter dans un village uniquement pour prendre en photo le Monument aux Morts. Les gens ne font pas assez attention à tous les petits détails qui les composent !...

 Enfin, dernière base photo, celle des chaires des églises. Pourquoi ? Parce que, de plus en plus, dans les églises disparaissent les confessionnaux et les chaires. Les petites églises de village, à l'époque où il y avait 1 100 habitants et la même église avec 20 000 habitants, il y a un manque évident de place. Si la chaire est abîmée et non classée, parfois, elle disparaît. Quel dommage ! Il y a un tel travail effectué. L'ébéniste avait un réel talent !...

Pour vous faire sourire, je vous mets deux photos de mon frère et moi petits. IL est assez amusant de constater qua nous étions habillés différemment selon que nous étions, "à la ville", en l'occurrence Paris, avec maman, ou "à la campagne" chez nos chers grands-parents paternels… Vous remarquerez que mon frère est toujours attentif envers moi… J'appelle ces photos les rats des villes et les rats des champs. Mais nous étions de gentils petits rats…