Encore une Philomène belge !... Le prénom s'est exporté avec les liens de religion car les évêchés étaient sur plusieurs régions de France et de Belgique d'aujourd'hui…

 

Louette-Saint-Pierre, Belgique

Anne Joseph Philomène BAIJOT naît le 28 décembre 1844 à Louette-Saint-Denis, province de Namur, en Belgique. Elle est fille de Jean Joseph, trente-cinq ans, et Geneviève GUILLAUME, trente-quatre ans. Elle est le cinquième enfant du couple, tous nés à Louette-Saint-Denis :

  • Henri Joseph, le 18 novembre 1831,
  • Dieudonnée Henriette, le 19 décembre 1834,
  • Nicolas Joseph, le 24 septembre 1839,
  • Marie Catherine Lisa, le 31 octobre 1841.

Trois autres enfants la suivront, dans la même commune :

  • Joseph Jean, le 4 octobre 1847,
  • Joséphine Anatolie, le 25 mai 1850,
  • Gustave Elie, le 9 mars 1855.

 Philomène épouse Joseph MARTIN. Le couple aura sept enfants tous nés à Oizy, province de Namur, en Belgique :

  • Jules, le 10 août 1866,
  • Gustave Elie, le 6 septembre 1868,
  • Emerentine, en 1868,
  • Ernest, le 27 septembre 1884,
  • Joseph, le 21 décembre 1885,
  • Léon Alphonse, le 18 janvier 1888,
  • Emile, le 13 juillet 1890.

 Anne Joseph Philomène perd son époux le 24 mai 1907 et le rejoint quelques années plus tard, le 11 avril 1919, le temps de traverser la terrible tempête de la Première Guerre Mondiale dans les Ardennes…

Il y aura d'autres Philomène BAIJOT : des nièces et des cousines issues de germain… Sur le site Geneanet

 Ce qui est incroyable ?... C'est de découvrir cette Philomène dans notre généalogie ! En effet, sans ce thème, je n'aurais pas cherché à savoir d'où elle venait : c'est la cousine d'une cousine d'une cousine… bref, incapable de dire quel est le lien véritable qui nous unit. Je ne descends pas d'elle mais elle est de ma famille … par petites touches de mariages liés à d'autres mariages…

Pourquoi autant de noms, me direz-vous, si je ne les connais pas ? Simplement parce que, par habitude, depuis tant d'années, je relève TOUS les actes d'une commune sur laquelle je travaille si les personnes concernées ont un lien avec ma famille (par mariage bien évidemment, puis par descendance). Mais je n'approfondis pas plus. Je me dis que cela peut toujours donner une ou plusieurs pistes à d'autres généalogistes qui auraient cette ou ces personne(s) dans leur lignée… Bien sûr, vous vous doutez bien que je ne fais cela que sur de petites communes. Je ne peux envisager de faire de très grosses communes, ou alors, c'est que je n'aurai vraiment rien d'autre à faire…

Merci donc à ce projet Philomène qui nous permet de mettre en valeur des personnes qui sont là, qui ont vécu mais qui ne bénéficient d'aucune recherche car elles ne sont pas en lignée directe…