Mais… lequel ? Lorsque j'ai début, point d'ordinateur, point de photo numérique, nous faisions tout à la main à partir de photocopies… Alors, lorsque j'ai eu à démêler des André MENOT, de Belleu, dans l'Aisne, il m'a fallu tout étaler et trier…

Lorsque Anthoine épouse Catherine LELONG à Belleu vers 1643, il ne pense sûrement à une aussi belle et longue descendance et encore moins à une "lignée" d'André ! Le couple a seize enfants dont André, né le 10 septembre 1666, c'est lui le petit dernier de la fratrie. Juste avant lui, un frère, Jacques né le 8 mars 1663.

Le 1er février 1669, en premières noces, Jacques épouse Nicolle MONNEVEU, puis, le 1er février 1717, en secondes noces, Sébastienne L'ÉVÊQUE. Du second mariage, il aura deux enfants, et du premier, trois, dont André né le 8 novembre 1693.

 Le 26 janvier 1712, André épouse Marie Anne FLAMAND.  Le couple a seize enfants dont André, né le 10 février 1714 et Charles né en 1735.

Le 7 novembre 1758, toujours à Belleu, Charles épouse Marie Geneviève TOURNEMOLLE. Le couple a douze enfants dont André, né le 15 février 1760.

Les André MENOT © C. MENOT

Le 7 février 1786, André épouse, en premières noces, Marie Anne CAILLET. Le couple a des jumeaux André Eustache et Marie Anne, nés le 23 mars 1787 et décédés deux jours plus tard. Marie Anne décède le 17 avril 1787. André se remarie avec Marie Anne BRUYANT. Le couple a un enfant, André, né le 15 mars 1790 à Noyant-et-Aconin, dans l'Aisne. La mère décède le 15 octobre 1796 à Bucy-le-Long, dans l'Aisne. André se marie une troisième fois avec une dame LEDUC ; rien à son sujet, elle est seulement notée dans l'acte de décès dudit André. Ce dernier se marie une quatrième et dernière fois à Berzy-le-Sec, toujours dans l'Aisne, avec Marie Victoire POTTIER. Le couple a quatre enfants, dont Simon André, né le 20 octobre 1815 et décédé le 10 novembre de la même année à Bucy-le-Long.

Le 18 décembre 1811 à Bucy-le-Long, André, le fils de André et Marie Anne BRUYANT, épouse, en premières noces, Marie Madelaine Adélaïde PESTEL. Le couple a cinq enfants. Marie Madelaine décède le 3 novembre 1823 à Bucy et André se remarie le 24 décembre 1823, à Vregny, dans l'Aisne, avec Marie Anne Félicité ROGER. Le couple a deux enfants.

Je n'ai pas découvert d'autre André… Mais, il n'est pas rare de tomber sur ces cas où nous ne pouvons savoir qui est qui ! Il faut donc bien faire attention aux âges des personnes concernées, il est vrai que nous pouvons chercher dans des fourchettes et que cela n'aide pas toujours… Puis, en comparant les âges, il faut associer les bonnes épouses ! La suite vient tout naturellement…

Dans le cas présenté ci-dessus, tous les André sont bien distincts, j'entends par là, il n'y a pas fratrie entre deux André… J'ai souvent rencontré, vous aussi je suppose, des prénoms qui sont redonnés à l'enfant qui naît jusqu'à ce que celui-ci ne décède pas. Mais, lorsque le décès a eu lieu une seule année avant la naissance de l'enfant suivant porteur du même prénom, et que vous faites cette découverte à l'envers : d'abord le décès puis en remontant la naissance…

Pour conclure que la généalogie demande beaucoup de patience, d'attention et de précision. Même si vous avez l'intuition que… alors, vérifiez cette intuition, prouvez-là. Si elle est juste, vous trouverez le document la confirmant ! Mais l'à-peu-près n'est pas de mise : il est impensable de dire que X est le fils de Y simplement parce que "cela correspond bien" : il faut être précis et sûr…