Une autre Philomène… Une autre région, le Limousin… Une autre commune, Azerables, en Creuse !

Philomène Léontine DARÉ naît le 9 août 1868, fille de Charles, cultivateur et Marie DENIS, sans profession. Un autre enfant était né avant elle, Eugène, né le 3 mai 1867 et décédé jour pour jour douze mois plus tard…

Ses parents attendront cinq ans pour lui donner une petite sœur : Delphine Félicie, le 14 mai 1873. Il n'y aura pas d'autre enfant.

Les deux sœurs sont appelées par leurs seconds prénoms, l'une Léontine, l'autre Félicie. Elles grandissent dans la commune, au village de Beauvais. En Creuse, un "village" est un hameau, il se différencie du "bourg" lieu administratif de la commune…

Beauvais - Azerables, Creuse - AD23 cote 3 P 1830/6

Les deux sœurs se marient le même jour : le 2 mars 1891. Elles épousent deux frères, originaires de la commune de Saint-Sébastien, commune distante de sept kilomètres… Léontine épouse Auguste Sébastien, Félicie, Jean Baptiste. Les hommes sont les fils de Emmanuel Noël et Marie Angelle LEMOUX, ils sont tous les deux cultivateurs.

Léontine aura un seul enfant connu, Auguste Edouard Armand, né le 2 août 1895 à Saint-Sébastien. Félicie, elle, aura trois enfants connus : Blanche Camille Octavie Léontine, née le 20 novembre 1892, Ernest, né le 24 octobre 1894, et Camille Armand Albert, né le 8 avril 1910. Les deux premiers enfants nés à Saint-Sébastien, le plus jeune à Azerables.

Sur le recensement de 1901 de la commune de Saint-Sébastien, aucune trace du couple Léontine et Auguste… Ils ne sont pas non plus sur la commune d'Azerables, où habite désormais Félicie, son mari et ses enfants !

Où est partie habiter Léontine ?... Toujours est-il que son fils, Auguste Edouard Armand se marie le 24 avril 1922, à Vigoux, dans l'Indre avec Armantine Louise LAROCHE, fille née dans ladite commune.

Philomène Léontine a eu une longue vie : quatre-vingt neuf ans ! Elle décède le 17 mai 1958 à… Azerables ! Que de vides dans sa vie… Comment souvent pour les pièces "rapportées"… Le cousinage étant éloigné, nous ne cherchons pas…