Les habitants riverains du chemin de grande communication n° 01 bis de Coubert, en Seine-et-Marne, désirent avoir accès direct à ce chemin. C'est le Préfet qui va prendre la décision…

Chemin de grande communication n° 10 bis - Coubert (77)

Le 19 avril 1839, M. LABEY demande l'autorisation de rétablir le pignon de sa maison. Pour se faire, il a besoin de l'alignement du chemin de grande communication n° 10bis dans sa traversée de Coubert. Le 4 juin suivant, il reçoit un avis favorable de l'Ingénieur voyer de l'arrondissement de Melun, M. FLOUCAULT.

Le 30 avril 1839, M. Pierre Nicolas BAUDRIER s'adresse au Préfet afin d'obtenir l'autorisation de construire, le long du chemin de grande communication dans sa traverse de la commune, un mur de clôture ainsi qu'une porte charretière pour avoir accès à ses bâtiments. Il reçoit un avis favorable de l'Ingénieur voyer le 31 juillet 1839.

Le 27 juin 1839, M. THUIN demande l'autorisation de surélever sa maison, sise le long dudit chemin de grande communication. IL reçoit aussi un avis favorable le 23 juillet 1839.

M. Jacques SURODET, habitant le long du chemin n° 10 bis, désire ouvrir un porte sur son mur le long de cedit chemin.

Les riverains qui désirent obtenir cette autorisation de travaux sont obligés d'adresser une "pétition" à l'Ingénieur voyer de l'arrondissement de Melun, dont dépend la commune de Coubert. C'est ce dernier qui confirme la possibilité de réaliser les travaux dans son rapport du 31 juillet 1839.

Finalement, le 9 août 1839, le Maître des Requêtes de la Préfecture donne son accord à tous comme suit, après les formalités obligatoires des voisins : " Ledit alignement sera tracé sur le terrain par l'agent voyer du canton. La présente autorisation ne sera valable que pour un an".

Le 6 décembre 1839, les demandes se poursuivent avec celle de M. BILLORET qui désire un mur de clôture pour sa propriété. L'ingénieur voyer donne son accord le 27 janvier 1840…

Ces demandes n'auront de cesse que lorsque le chemin de grande communication n° 10 bis, aujourd'hui la Route Départementale 319, sera alignée.

Qu'est-ce que cette cote peut avoir d'intéressant ? Simplement de connaître les propriétés de nos ancêtres ! Elle complète peut compléter les renseignements obtenus dans les actes notariés… A ne pas négliger lorsque l'on rédige l'histoire d'une maison ou d'un bâtiment…