http://redfairyproject.com/wp-content/uploads/2015/10/Wake-up-and-smell-the-inspiration-quote-5.jpg

Trois heures du mat' Je me réveille comme s'il était neuf heures du matin pour d'autres… Je suis chez une amie en Bretagne, je reste donc sagement dans mon lit. Et là, comme tout écrivain – tel que l'on peut l'imaginer, je pense tellement que je me lève pour prendre mon ordi et écrire, écrire, écrire… Mais à quoi puis-je penser en pleine nuit ?...

Là, tout de suite je pense à cette chanson qui commence ainsi "Cinq heures du mat"…" et dont le refrain est "Chacun fait fait ce qui lui plaît plaît". Vous connaissez sûrement cette chanson. Bon, j'ai bien l'air dans la tête mais pas le reste des paroles. Je me dis tout de même que je ferais mieux de dormir au lieu d'écrire mais je suis bien, alors j'en profite…

Autre idée qui me trotte dans la tête : la Bretagne ! Je n'ai jamais rien écrit sur la Bretagne ! Pourquoi donc ? Tout simplement parce que je n'ai personne, généalogiquement parlant, en Bretagne. La seule personne qui m'est chère et qui est bretonne est mon témoin de mariage. Alors je pense à Marie et je me fais la morale : "Depuis combien de temps ne l'as-tu pas appelée ? Sais-tu comment elle va ? Tu n'as pas honte ?". Mais oui j'ai honte, je suis à 1 heure, environ, de chez elle, et je n'aurai pas le temps d'aller l'embrasser, car, demain enfin, tout à l'heure, je pars dans la Manche pour rentrer ensuite chez moi. C'est un passage éclair que je fais dans la région. Cependant, je me dis, que comme beaucoup d'entre nous, je pense à ces personnes qui me sont si chères mais je ne prends pas le temps de prendre de leurs nouvelles. Je ne prends pas le temps, voilà c'est dit ! J'en ai des personnes à appeler : alors, je prends la résolution en rentrant chez moi, de planifier ces appels : s'ils sont inscrits dans mon planning journalier, je ne pourrais plus me dire le soir : "Encore une journée de passée et tu n'as pas appelée X ou Y !". Je vais aussi prendre le temps de noter dans mon logiciel de généalogie, dans l'onglet "notes" de ma personne, tous les noms des personnes qui ont de l'importance dans ma vie. J'y inscrirai aussi les raisons de cette importance : elles peuvent être tout aussi bonnes que mauvaise… Ainsi, si, un jour, une de mes descendants s'intéresse à mon travail, il en saura un peu plus sur moi !

Mon esprit s'envole encore : il pleut ! Oh, non, je vois bien votre sourire et votre pensée : "elle est en Bretagne et s'étonne qu'il pleuve…". J'ai connu de superbes journées ensoleillées en Bretagne, peut-être même plus que de journées pluvieuses ! Bon, revenons à cette pluie : elle doit être très forte car elle fait beaucoup de bruit. Tiens, il doit faire chaud car je viens d'entendre le tonnerre ! Et ce bruit, sourd et lointain ? Sûrement un train ! En effet, je me rappelle, hier, d'avoir traversé un passage à niveau dans le village, celui de Janzé… Est-il possible d'écrire un article sur la pluie ? Je m'y essaierai… "Il pleut sur mon cœur…" Verlaine s'y est bien essayé et a tellement bien réussi. Quoi ? Je me compare à Verlaine… Non, mais, du fait, mon esprit s'envole encore… Qu'aurais-pu écrire tous ces auteurs célèbres de notre passé s'ils avaient eu un ordinateur ? Auraient-ils écrit beaucoup plus ? Je n'essaie même pas de trouver une réponse : quoi que ! En fait, je pense que non car leurs idées ne pourraient être ce qu'ils ont connu. Leurs spleens, leurs créativités, leurs inspirations sont venus de ce qu'ils vivaient dans leurs quotidiens, de leurs réactions à chaud sur la vie politique, publique, etc.

Je me dis donc que nous avons beaucoup de chance aujourd'hui. Grâce à tous ces moyens technologiques qui nous permettent d'écrire, d'effacer, de réécrire, de prendre des photos, de les jeter, nous pouvons, nous tous sans exception, écrire ce qui nous passe par la tête. Après, publier ces écrits ou les garder enregistrés dans notre ordinateur, ce sont des choix personnels…

Je repars sur une autre idée : pourquoi mon blog ? Je vous répondrais ce que j'ai lu au début du dernier livre que j'ai acheté sur le sujet : parce que j'en ai eu envie. Au départ, c'était un intérêt professionnel. Je me suis installée en tant que généalogiste professionnelle le 10 janvier, j'ai créé mon blog le 17 mai, j'ai publié mon premier article le 22 suivant et j'ai participé au Challenge AZ le 1er juin. Je me suis un peu "reposée" en juillet et j'ai vite constaté que, du coup, j'avais moins de visiteurs. Alors, je me suis prise au jeu de l'écriture. Le livre, dont je parle plus haut, rappelle aussi que notre blog nous appartient et que, au début, cela s'appelait "blog personnel". Le rédacteur insiste sur le fait que nous pouvons y écrire ce que bon nous semble, même si nous avons une trame qui nous guide – pour moi le patrimoine et la généalogie – notre blog nous autorise à parler de ce que nous voulons… Je suis heureuse de lire cela car c'est ce que je pratique !

Par contre, je vais lire les articles sur les autres blogs et cela me transporte dans différentes directions. Une en particulier : pourquoi n'ai-je pas eu cette idée ? Le site d'Elise LENOBLE en est pour moi un bel exemple ! Les articles de Christine LESCENE aussi, elle a un choix varier d'article touchant à la généalogie. Je ne peux rivaliser ni avec l'une, ni avec l'autre. Pourquoi ? La première a la jeunesse : elle utilise donc à bon escient les technologies comme YoutubeTM, moi, ne maîtrisant pas, je ne m'y frotte pas. J'ai un principe : ce que tu n'arrives pas à comprendre et à utiliser sans l'aide d'autrui tu laisses tomber. J'y reviendrais peut-être mais plus tard, je n'en ai pas besoin aujourd'hui. Quant à la seconde, l'ancienneté dans la profession lui permettent d'avoir la "matière" et quelle matière ! Alors, bien évidemment, elle peut se lancer sur beaucoup de thèmes, variés, amusants, enrichissants… Je visite aussi celui de Sophie BOUDAREL : Challenge AZ, Généathème, pleins de petites astuces et idées mises à la disposition de tous et toutes, amateurs ou professionnels.

Je vais aussi visiter des blogs qui me rassurent quant à ce que je ne ferai pas ! Première chose : publier un article que je n'aurai pas relu. Je m'entends : comme tout le monde, j'écris sur mon ordi, je relis sur mon ordi. Mais, pour être sûre, j'imprime et je relis sur le papier, le lendemain… Même ainsi, je laisse passer des "coquilles" mais sur certains blogs, les coquilles sont légions… Les sujets aussi sont parfois amusants, amusants de bêtises. Je veux dire par là, que les sujets sont parfois "copiés". Alors copiés dans le premier sens, plagia quoi. L'auteur de cette copie manquant d'inspiration pique l'idée de l'autre… Se rend-elle/il compte qu'il en est amusant ? Que l'on peut rire d'elle/de lui plutôt que de la/le féliciter ?... Il y aussi les sujets "critiques" : je ne sais pas quoi écrire, il faut que j'écrive : "mon concurrent écrit tous les jours, moi ? tous les deux mois, alors…" Alors ? Cet(te) auteur(e) lit les blogs des autres régulièrement et écrit une critique sur son propre blog. Quel intérêt ? Je n'en vois qu'un : celui de se faire valoir en rabaissant l'autre. Comme nos politiciens aujourd'hui qui n'ont de cesse que de critiquer la vie privée, semi-privée ou publique de leur concurrent au lieu de nous faire passer leurs messages, leurs programmes ! J'appelle ça noyer le poisson : je n'ai rien, rien à dire, rien à présenter, alors je critique celui qui a matière, celui qui est intéressant…. Se faire valoir par le biais des autres est bien moins intéressant et bien plus facile que de se faire valoir par ses propres qualités et idées !

Il y a aussi des blogs qui publient des articles non construits, des articles où il manque une partie de l'information, ou alors que l'information n'est pas cohérente. Mais, je lis tout de même : cela me permet de garder un sens critique et, surtout, de me dire que le principal reste que le blog appartient à celui qui publie et il fait ce qui lui plaît : c'est le principe d'un blog ! Il ne faut surtout pas perdre cette notion…

Bon, 6 heures et demi, je vais me lever, petit-déjeuner, prendre ma douche : une nouvelle journée commence !... Ls idées sont là pour de futurs articles. Je vous dis à bientôt ?...