© Christiane MENOT

L'état "vend" les archives publiques !...

Mais non ! L'Etat vend l'autorisation d'utilisation des archives publiques… Aujourd'hui, nous, les généalogistes amateurs et/ou professionnels, utilisons les archives publiques gratuitement, mais cela a un coût. Hors, nous le savons tous, il y a un problème avec les dépenses nationales ; donc, moins l'Etat dépensera, mieux notre pays se portera… Raisonnement simpliste mais qui peut se comprendre…

Donc, l'Etat autorise des entreprises à mettre à notre disposition des renseignements, des documents, à but lucratif. Je suppose donc, que, dans les accords passés, l'Etat en tire quelques bénéfices. Ainsi, si les dépôts d'archives avaient "vendu" ces autorisations, point besoin de sites à entretenir : coût de l'hébergeur, coût du logiciel, mais aussi, et pas des moindres, coût du personnel !

Les Conseils généraux, qui se tordent les méninges pour faire fonctionner les départements avec moins d'aides de l'Etat, pourraient disposer de ces finances pour d'autres objectifs départementaux. Certes, il faut que tout le monde trouve son bonheur dans ces dépenses là et peut-être que bon nombre d'entre nous préfèreraient encore plus de documents mis en ligne pour travailler confortablement depuis leur bureau, au chaud, à la maison, mais les salles de lecture… que deviennent-elles ? Cet argent investi pour nous donner plus d'aise à la consultation ?

Je pense aux Archives départementales de Seine-et-Marne. La salle publique a été repensée plusieurs fois pour aboutir à une superbe organisation : d'un côté, salle de lecture, de l'autre, salle "informatique". Beaucoup de luminosité prévue par une grand baie vitrée, certes, lorsqu'il pleut…

Lorsque je vais aux Archives de l'Essonne, la salle est plus ancienne, mais, est-ce nécessaire, désormais, de moderniser ? Bien sûr que non !

Le problème aujourd'hui est que beaucoup de personnes se disant "généalogiste" ne sont même jamais allés dans un dépôt d'archives. Je comprends bien que ce soit difficile si l'on habite Marseille d'aller consulter celles de Brest, mais connaissez-vous votre dépôt d'archives ?

Je lis bien sur les forums, aussi divers que variés, les demandes d'aide avec, souvent pour excuse à la demande "j'habite trop loin". Un peu facile, car, comment vérifier ? Mais que propose ces gens en échanges : rien !

Alors, il ne faut pas nous étonner lorsque l'on apprend que des accords sont passés entre l'Etat et des entreprises pour l'utilisation des archives. Cela ne peut pas se faire sans accord financier ! Il faut surtout se poser la question de "Pourquoi ? Sommes-nous responsables de cet état de fait ?" Ma réponse à moi est oui !

Si nous, qui habitons proches de ces dépôts d'archives, nous nous y déplacions plus souvent, les décideurs départementaux pourraient justifier des dépenses d'entretien des locaux, de mise à disposition de personnel, tant ceux qui préparent les documents, que ceux qui les apportent en salle, que ceux qui sont en salle… Mais aujourd'hui, comment peuvent-ils les justifier ? Les salles sont vides !...