Notre grand-père disait toujours qu'il avait de la chance d'être né en 1899… Il a connu beaucoup de nouvelles inventions ! Nous, nous n'allions connaître que des évolutions technologiques mais pas de "vraies" inventions…

Nos grands-parents, Charles et Marguerite, habitaient un chef-lieu de canton de l'Aisne, Vailly-sur-Aisne. Ils étaient des travailleurs manuels : notre grand-père, cordier, jardinier, manouvrier, et notre grand-mère, ménagère, cuisinière, femme de ménage. Pourtant, la technologie des moyens de transport les a touchés : ils ont acheté une bicyclette à moteur dans les années 1950… Ils se sont photographiés l'un l'autre, le premier, en 1953, la seconde, en 1954…

Bicyclette à moteur

Mais qu'est-ce que cette bicyclette à moteur ?...

La bicyclette à moteur est formée, comme son nom l'indique, par la réunion d'une bicyclette et d'un moteur. Pour la distinguer de la motocyclette, rien de plus simple : la moto, sans son moteur, ne peut pas circuler, la bicyclette à moteur, sans ce dernier, peut être utiliser grâce au pédalage !

Le type de bicyclette que possédait nos grands-parents est celui établi, en 1906, par la Maison HERDTLE-BRUNEAU : le moteur devant le pédalier. "C'était une véritable bicyclette à moteur ne pesant pas plus de 25 kilos en ordre de marche et munie d'un petit moteur donnant effectivement trois quarts de cheval à 3 000 tours. L'allumage était assuré par magnéto à haute tension, le carburateur était semi-automatique à niveau constant. La même manette commandait l'étranglement et les passages d'air, avant et après le gicleur (air additionnel). Cette commande fort judicieuse, ainsi que celle de la magnéto à avance variable, donnaient à cette machine des éléments de souplesse que le premier moteur de WERNER n'avait pas connus. L'engin eut un assez vif succès commercial qui s'épuisa quand le goût du public se porta vers des machines plus rapides, souvent moins bien conçues. Le défaut résidait dans la courroie directe dépourvue d'enrouleur et patinant facilement.

Tel que, cet engin économique (il coûtait 410 francs) fit bien des heureux." Voir le détail de cet article sur le site du CNUM (Conservation Numérique des Arts et Méiers). Cette bicyclette à moteur a évolué en vélotouriste avec un bloc moteur amovible qui se place à l'avant du pédalier. Cela nous rappelle le moteur du vélo solex, moteur à l'avant du guidon.

Sur la photo de nos grands-parents, il semblerait que cette bicyclette à moteur soit un vélo touriste. Notre grand-père avait été pris en photo dans les champs, notre grand-mère, dans la rue de Lyon, à Vailly, Aisne.