IMG_5197 - 2Suite à mon article du 19 novembre dernier, Genealogie.com a fait une réponse : cette "appellation" est suite à un article de G. de Morant, dans RFGénéalogie du 26 novembre 2014.

Je remercie M. de Morant qui nous donne une explication : "Matériellement, la différence de présentation des fiches cartonnées porte sur la mention "Mort pour la France le" qui est remplacée par "Décédé le...". Ce curieux nom de "non-Morts pour la France" avait été donné à ces soldats par les archivistes militaires qui ne savaient pas trop comment les classer et leur avaient donc donné une identité par défaut, aux côtés des MPF (Morts pour la France) coexistaient donc des NMPF (non-Morts pour la France)."  

 

 1 – L'appellation "Non Mort pour la France"

Comme le souligne M. de Morant, cette appellation était simplement un usage pour le tri : "absent/présent, blanc/noir, droite/gauche, haut/bas", et ainsi de suite. Ce n'est sûrement pas une distinction encore moins une mention !

M. de Morant utilise cette appellation pour présenter le texte mis en avant par le site Mémoire des Hommes en novembre 2014, texte qui annonce l'injection, dans la base des soldats morts au combat ayant reçu la mention "Mort pour la France", les fiches des soldats morts au combat n'ayant pas reçu cette distinction. Mémoire des Hommes annonce aussi un nombre de 95 000 fiches, ramenées à 93 000 dans l'article de M. de Morant, puis à plus de 97 000 par le site Genealogie.com.

Dans son article, M. de Morant met en avant ce dernier site, en parlant de son travail d'indexation depuis 2011, et, aujourd'hui, Genealogie.com cite M. de Morant pour se défendre de l'utilisation de l'appellation "non Mort pour la France"…

2 – RF Généalogie/Genealogie.com – Genealogie.com/RFGénéalogie

Ce qui m'inquiète c'est le pouvoir d'une revue associée à un site ! En effet, comment ne pas penser que Genealogie.com et RFGénéalogie ne soient pas en relation : ils se citent l'un l'autre sans détour.

Ce qui m'inquiète encore, c'est que, à partir de l'article d'une personne, il soit possible de déshonorer aussi facilement ceux qui ont combattu pour défendre notre pays, nos valeurs, et de leur manquer de respect ! Je repense aussi à cet indexeur, sur le site Mémoire des Hommes, sur la fiche de Raoul Charles CHENUT, qui a même noté dans la case de mention a noté "Non Mort pour la France". D'un article de RFGénéalogie, à cet indexeur, il n'y a eu qu'un pas : l'appellation est devenue mention !

3 – Et le sens critique ? Et la reflexion ?

Alors, je leur pose la question à l'un comme à l'autre, au premier puis au second !

M. de Morant, ils sont Morts pour quoi ces autres soldats qui n'ont pas reçu la mention d'état ? Que faisaient-ils pour la plupart ? Etaient-ils au front mais pas au combat ? Avaient-ils été gazés et sont-ils décédés "hors délais" ?

Je ne pense pas que ces soldats, morts dans des conditions ne donnant pas droit à cette terrible mention, soient partis au front pour cueillir un bouquet de fleurs à leur tendre amie. Je ne pense pas qu'ils aient quitté leurs familles pour le plaisir de les laisser là, dans l'inquiétude, dans le doute de les revoir rentrer vivant…

Genealogie.com, pourquoi avoir repris la même appellation ? Où est le sens critique de tout bon journaliste ? Aviez-vous au moins lu les deux textes correctement ?... Votre raison invoquée d'avoir la référence de RFGénéalogie ne vous empêche pas d'avoir votre propre opinion et de changer l'appellation sur votre site ! A moins que vous soyez tellement liés les uns et les autres que vous n'ayez pas d'autre choix…

4 – Mort dans les bonnes conditions ou pas, dans les délais ou pas

L'Etat français, dans son décret d'obtention de la mention "Mort pour la France" a mis des limites. Bonnes pour eux, les militaires, les politiques, qui avaient le pouvoir de la décision et du vote.

Mais, les familles… Ont-ils pensé aux familles ? A celle qui a perdu un père, un frère, un mari, un parent, dans ce difficile conflit ? A celle qui a vu revenir un parent dans un état de santé déplorable, qui n'a même pas eu une vraie reconnaissance financière (les pensions versées diminuaient d'année en année) ? A celle qui a perdu ce parent, après de longs mois de maladie mais décédé trop tard pour être reconnu Mort pour la France !

5 – Maintenant, à vous lecteur de décider !

Pensez-vous normal que cette appellation, écrite de la main d'un "journaliste", doivent perdurer ? Pensez-vous que cela soit normal de dire à ces soldats morts pour la France, mais n'ayant pas été reconnu par l'Etat comme tel, qu'ils sont morts pour une raison qui n'est pas celle de défendre la France devant l'attaque ennemie ? Pensez-vous qu'au bout d'un siècle, il ne soit pas possible de parler de ces soldats, TOUS, ayant obtenu une quelconque mention ou pas, sans dire qu'ils sont Morts pour la France ?

Comment pensez-vous que l'on puisse parler de ces soldats ? Pensez-vous qu'ils soient nécessaire de préciser "Mort pour la France" ou "Non Mort pour la France", l'un étant une mention, l'autre étant une appellation notée dans un article ?

Pensez-vous que l'on doive, cent ans plus tard, faire cette distinction entre les uns et les autres ? Ne pouvons-nous, tout simplement pas écrire ou dire qu'ils sont, TOUS, Morts pour la France, certains ayant eu la mention, d'autres ne l'ayant pas, encore, obtenue ?

Il n'est jamais trop tard ! Je saisi le Procureur de la République pour mon Alphonse DEY… Je ne manquerais pas de vous aviser de sa réponse et de la suite des évènements…

Pour ma part, je remercie la municipalité de la commune de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne, qui, à l'érection du Monument aux Morts[1] en 1920, n'a pas hésité un seul instant en inscrivant le nom de Alphonse DEY ! Par les habitants comme par les politiques de la commune, il a été reconnu Mort pour la France sans, pour autant, avoir obtenu la mention !...



[1] Article sur le Monument aux Morts de Moissy-Cramayel (77) du 6 août 2016