C'est notre ancêtre, sur le patronyme, le plus lointain !

Oh, je vous vois, je vous entends ! Vous pensez peut-être que je vais vous écrire une date incroyablement lointaine ? La réponse va être décevante…

En effet, Nicolas MENOT serait né vers 1754. Jusque-là, rien d'anormal, sauf que… la région où il serait né est plus connue sous le nom de "Chemin des Dames". Cette zone si souvent meurtrie, détruite, si souvent reconstruite ! Vous comprenez mieux mon désarroi ?...

Lorsque j'ai commencé la généalogie – petit rappel de date : il y a trente-deux ans – je suis assez vite parvenue jusque lui, et depuis ? Chou blanc, tout le temps, toujours ! Je vous le présente ? Peut-être aurez-vous une solution à me proposer …

Nicolas MENOT décède le 2 juin 1821 à Chassemy (02). Il est dit âgé de soixante-sept ans, d'où son année de naissance approximative de 1754.

A son décès, il est marié avec Marie Françoise GOBIN. Elle est née le 11 avril 1767 à Dravegny, dans l'Aisne. Elle est la quatrième enfant d'une fratrie de neuf. Tous ses frères et sœurs se marient à Dravegny… pas elle !

Notre couple Nicolas et Marie Françoise auront quatre enfants connus :

-          Marie Anne Françoise, née vers 1794 à Condé-sur-Aisne (02), mariée le 19 avril 1815 à Chassemy (02) avec Jean François TOMBOIS, et décédée le 21 mai 1877 à Vailly-sur-Aisne (02),

-          Louis Nicolas Stanisla, né le 27 juillet 1796, à Condé-sur-Aisne (02), marié le 24 mars 1823 à Chassemy (02) avec Marie Louise Joséphine RIVIERE dit CHER AMY, remarié le 1er juin 1840 à Soissons (02) avec Françoise Victoire TOUSSAINT, et décédé le 17 mars 1870 à Soissons (02),

-          Jean Baptiste Séverin, né vers 1802 à Chassemy (02) et décédé le 1er janvier 1830 dans la même commune,

-          Notre ancêtre, Laurent Alexandre, né le 6 janvier 1807 à Chassemy (02), marié le 8 février 1836 à Chassemy, toujours, avec Marie Rose LANGINIER, et décédé le 7 août 1863, aussi à Chassemy (02).

J'ai donc la descendance de Laurent Alexandre, mais je ne peux pas remonter la piste plus loin que son père.

Pourquoi il ne peut rien être trouvé ? Tout simplement parce que lors de la Seconde Guerre Mondiale, les archives du canton, fortement compromises dans leur sauvegarde, ont été déplacées pour aller à Soissons, voire Laon. Mais… C'était sans compter les attaques incessantes des Allemands : le camion transportant toutes ces archives à exploser, envoyant en fumée tout ce qui nous relier à nos ancêtres.

Vailly-sur-Aisne - Rue principale après la guerre 1914-1918

Pas d'actes d'état civil, pas d'actes paroissiaux, pas de liste électorale, pas de recensement, pas…, pas…

La chance, que je pourrais avoir, est que l'un d'entre vous ai, dans sa généalogie NOTRE Nicolas. Que cette personne ait donc aussi en sa possession la date et le lieu du mariage, et, enfin, que sur ce dernier document, la date et le lieu de naissance soit mentionné. Mais, pour que cela soit parfait, il faudrait que cette commune de naissance se situe ailleurs que dans cette terrible zone de combat du Chemin des Dames…

Alors, vous, qui me lisez, vous là, qui avez notre Nicolas dans votre généalogie, faites-moi signe, faites-moi cadeau de cette information qui me remplirait de bonheur ! Alors… je vous dis d'avance merci et à bientôt cousin(e)…