yingyang

En généalogie, la biographie d'une personne, d'un ancêtre, se réalise à l'aide de tous les documents en notre possession, tant dans les dépôts d'archives que familiaux.

Donc, je cherche tous les documents possibles et imaginables sur cet ancêtre. Puis, je rédige l'histoire de ce dernier. Mais, qu'en est-il de la vérité sur cet ancêtre ?...

Je prends l'exemple de Chrisostôme. Il a eu deux frères et une sœur, François, Pierre et Jeanne. Il a fait son service militaire à Bitche, en Moselle.

Il exerce la profession de vigneron à son premier mariage. Il a deux enfants, Charlotte et Jacques. Il quitte sa femme et se remarie, alors cordier, deux autres enfants naissent, Marie et Juliette. Il se sépare à nouveau et se remarie ; cette fois, un seul enfant, André. Il est de nouveau vigneron.

A son décès, il est veuf et grand-père de douze petits-enfants et arrière-grand-père de quatre.

Relatée ainsi, sa vie peut paraître naturelle. Mais qu'en était-il de la réalité ? Joseph, un de ses arrière-petits-enfants racontent différemment…

"Je n'ai pas connu Chrisostôme, mon arrière-grand-père, mais papa en parlait très souvent. Il tenait toutes ses informations de sa fille Juliette !

Il buvait et était violent. Sa première femme est partie car il la frappait trop souvent, mais ce qu'elle ne supportait pas ou plus, c'est qu'il rentre ivre tous les soirs et qu'il batte les enfants.

Sa deuxième épouse a accepté jusqu'au soir, où, ivre, il a abusé de Juliette, alors âgée de neuf ans !... Sa troisième épouse est décédée en couches et André, son fils, a été élevé par ses grands-parents maternels.

Lorsque Chrisostôme est décédé, il était indigent et malade. Il racontait à qui voulait entendre que sa famille était mauvaise, que, s'il était seul, c'était le fait de ses femmes qui avaient "monté" les enfants contre lui ! Même à l'Hôtel-Dieu, le personnel avait du mal à le supporter !"

Racontée ainsi, Chrisostôme ne paraît plus aussi "sympathique"…

C'est là que les termes employés sont importants : biographie et histoire de la vie… Biographie dépeint l'ancêtre par le papier, et histoire de la vie, le dépeint par les sentiments.

L'idéal ? Avoir les deux versions au moment de la rédaction ! Le titre pourrait être alors : Histoire vraie ? Mais là encore, quelle certitude ? N'ayant qu'une version de l'histoire de la vie, l'histoire vraie n'est vue que par un bout de la lorgnette. Interviewé plusieurs membres de la descendance serait l'idéal ? Là encore, pas sûr… Ce sont les personnes de la vie du "maillon" ayant relaté, dans mon exemple, Juliette est le maillon, qu'il faudrait entendre ! Dans mon exemple, Marie, sœur de Juliette…