La Guerre est cruelle ! Chaque soldat, pourtant, part au combat fier et persuadé de servir son pays, de répondre à l'appel de la Patrie, de faire… son devoir ! Mais, qu'en est-il des familles qui voient partir un des leurs, mari, frère, fils ? La peur aux entrailles, la peur de ne pas le voir revenir !

Marie COURDAVAULT, épouse de Augustin GOUSSOT, accouche de dix enfants. Deux décèdent en bas âge. Trois de ses fils participent à la "Grande Guerre", un seul rentre sain et sauf : Eugène !

Marcel est célibataire. Henri est marié à Marie Louise BIGARD ; ils ont quatre enfants : Gaston, né en 1908, Germaine, née en 1909, Henriette, née en 1911 et Charles, né en 1913. Leur sœur, Marthe, est l'épouse de Sylvain PROUST, compagnon d'armes de son frère Marcel, au 31ème Régiment d'Infanterie à Melun (77) ; ils ont un enfant : Raymond, né en 1914. Sylvain ne rentre pas !

Est-il possible que la perte de ces trois êtres chers soit encore plus douloureuse ?... Oui ! Ils sont tous les trois du 31ème Régiment d'Infanterie. Marcel GOUSSOT et Sylvain PROUST vont périr lors de la même bataille : celle de Noërs, le 24 août 1914. Le régiment se rend dans la Somme et Henri décède le 1er octobre 1914 à Montauban (80).

Cette année 1914 aura durement touché cette famille comme beaucoup d'autres, malheureusement en France…